Questions récurrentes

26 octobre 2009

Ou : « Les questions connes, le retour ».

C’est la rentrée. Vous me direz, on est fin octobre, la rentrée tire sur sa fin quand même. Oui mais la rentrée étudiante c’est un peu plus tard, et mes amis sont encore dans une dynamique « rentrée » somme toute bien agréable. Donc après un mois d’août passé à Paris en attendant que le téléphone sonne, voilà que mon fiancé et moi sommes, depuis quelques semaines, invités assez souvent. Tout ça a d’ailleurs commencé en fanfare avec mon anniversaire surprise : merci chéri !

Et une chose très sympa avec la rentrée, c’est qu’on y découvre les nouveaux de la classe. Je ne sais pas vous, mais moi quand j’étais petite les nouveaux m’intriguaient beaucoup et j’allais toujours leur parler. Or, avec la rentrée les têtes se renouvellent un peu dans les soirées entre amis.

Dans mon expérience, il y a deux sujets de conversation faciles avec des gens qu’on ne connaît pas :

1. « Et alors, comment tu connais [notre hôte] ? »

2. « Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? »

Je ne sais pas pourquoi les gens que je rencontre ont toujours tendance à choisir la proposition 2. Je leur réponds généralement une variante de « je cherche un job » avec un sourire poli qui invite à parler d’autre chose. Mais comme l’hôte a généralement pris soin de préciser quelles études j’avais faites, j’ai invariablement droit ensuite à « Tu es diplômée de [école connue] et tu cherches un job, mais comment ça se fait ? »

Sérieusement, les gens. Je suis bien élevée, mais tout ce que j’ai envie de répondre à cette question-là, c’est : GRRRRRR.

Alternativement, la conversation se porte sur le mariage. Quand mon fiancé et moi nous présentons à de nouvelles personnes, nous avons droit à une deuxième salve de remarques et questions (celles des amis se sont tassées, ça fait un an qu’ils savent que nous allons nous marier).

Cela donne :

– « Vous allez vous marier ? Mais ça fait combien de temps que vous vous connaissez ? QUOI ? »

– « Ah, je comprends, si vous vous mariez si jeunes c’est parce que vous êtes cathos. Pas avant le mariage, tout ça, et vous n’en pouvez plus d’attendre ! »

– « Pourquoi vous vous mariez en hiver ? C’est bizarre. »

– « Pourquoi vous vous mariez à Paris ? Tu viens d’où en fait ? L’Alsace ? Oh, mais c’est super beau l’Alsace, vous devriez vous marier là-bas ! »

Cela étant, il y a aussi des questions sympa. En particulier, les filles sont toujours très intéressées par la robe. Et les vrais amis ne sont pas en reste. On m’a raconté que l’une d’elle (oui, toi !) aurait dit :

– « Je ne sais pas encore trop ce que je porterai, mais il faut que ce soit une robe un peu ample, pour pouvoir danser le rock. » [NdlMariée : non. Ceci est un mariage, pas un rallye dans le 16e. Mais bon, venant de toi, je veux bien admettre !]

Mais la mieux, celle qui est vraiment à encadrer, c’est celle-ci, posée à la mère de mon fiancé, qui donne des cours de catéchisme,  par une collègue catéchiste :

– « Aaaaaaah votre fils se marie ! Les miens ont entre vingt-cinq et trente ans et ils ne sont toujours pas mariés… Il a rencontré sa fiancée à la paroisse ? »