Je n’aurais pas imaginé me marier dans une robe qui ne soit pas blanche. Et c’est vrai que longue c’est bien aussi, c’est un mariage quoi… c’est traditionnel… quoique. Athénaïs et ma future belle-maman chérie m’ont fait réfléchir à l’histoire du costume — et fatalement, des robes de mariée en particulier. Au Moyen-Âge elles étaient pourpres, parce que la pourpre était la couleur la plus chère, il fallait marquer le coup. Un peu plus tard, la mariée choisissait sa plus belle robe, mais pas forcément blanche, et elle la remettait ensuite.

Je me suis donc penchée sur les photos de famille conservées chez mes parents, pour voir comment mes aïeules avaient géré leur robe de mariée.

Mes arrières-grands parents, 1906

Mes arrières-grands parents, Suisse, 1906

Pour mon arrière-grand-mère, en 1906, robe longue noire et long voile avec un diadème. Evidemment, manches longues et collet monté. Le marié arbore un costume et une cravate sombres et une fleur à sa boutonnière qui rappelle le bouquet, assez petit, de son épouse.

Mon grand-oncle n°1 et sa femme, Verdun, vers 1925

Mon grand-oncle n°1 et sa femme, Verdun, vers 1925

L’épouse du grand-oncle n°1 est mi-corse, mi-sicilienne. Elle vivait à Verdun où elle a épousé mon grand-oncle vers 1925. Riche idée, puisque les parents du marié, Suisses alémaniques qui ne parlaient pas français, ont dû se taire pendant tout leur séjour sur place, sous peine de passer pour des Allemands. Pour elle, robe courte que je trouve très moderne, manches longues, encolure ronde, voile long attaché façon bandeau années folles, pas de fleurs. ça me plaît vraiment bien, là. Costume noir pour Monsieur.

Mon grand-oncle n°2 et son épouse, dans les années 30

Mon grand-oncle n°2 et son épouse, Suisse, dans les années 30

L’épouse du grand-oncle n°2 porte une longue robe blanche (mais pas jusqu’à par terre non plus), toute droite, avec un décolleté en V et son voile long est retenu par une couronne de fleurs. Bouquet de taille moyenne. Le marié porte un costume noir et une pochette.

Mon grand(oncle n°3 et son épouse, Suisse, années 30

Mon grand(oncle n°3 et son épouse, Suisse, années 30

L’épouse du grand-oncle n°3 porte une robe blanche très longue, à manches longues, avec ce qui ressemble à une traîne. Très long voile et bouquet plutôt volumineux, des roses je crois.

Mes grands-parents, Alsace, 1948

Mes grands-parents, Alsace, 1948

La petite dernière de la famille, ma grand-mère s’est mariée un peu après la fin de la guerre. Elle était, paraît-il, la plus jolie fille du village. Elle porte une longue robe blanche à décolleté en V et manches longues (elle s’est mariée en août), un trèèèès long voile qui devait être bien pratique et un bouquet de lys en cascade. Mon grand-père porte une veste noire avec une pochette et un pantalon sombre.

Et comme j’aime beaucoup mes parents, je n’inclus pas leur photo à eux qui est pourtant très drôle. Ils sont encore de ce monde, eux, et je crains les représailles…

Que déduire de cela ?

D’abord que mon échantillon n’est pas représentatif. J’aimerais bien voir ce que les grandes maisons de couture faisaient comme robes à cette époque… Ensuite, que effectivement la longue robe blanche n’est pas systématique, surtout au début du siècle. Ce qui est constant, c’est le marié en noir — j’avoue que je ne suis pas très fan de la mode actuelle du costume blanc ou crème pour le marié. Et le long voile. Et puis évidemment, à l’époque ça avait l’air plus facile que maintenant de trouver une robe à manches longues

Et vos grands-mères, elles portaient quoi à leur mariage ?

Je suis une artiste

22 juillet 2009

Si, si. Même si ça ne se voit pas.

La preuve : je vous avais promis un article sur les contrats de mariage. Bah je n’y suis pas arrivée. Je croyais avoir compris le principe général de la communauté et de la séparation, mais en cherchant des détails je me rends compte que pas du tout. En fait, ça m’a même perplexifiée quant au choix de notre propre contrat de mariage, je ne suis plus du tout sûre que notre première idée sur la question soit la bonne.

Alors, pour me rattraper, j’ai fait une autre chose que je vous avais promise : des photos des chaussures que je porterai pour le mariage.

chaussures

chaussure

Cela dit, comme artiste je suis petite joueuse par rapport à d’autres… En lisant d’autres blogueuses, j’ai découvert l’existence du site américain OnceWed : créé par une jeune mariée qui voulait revendre sa robe et ne trouvait pas mieux qu’eBay pour le faire, il a d’abord été dédié à la vente de robes de mariée d’occasion. D’ailleurs, la partie « robes à vendre » du site est très fournie, triable par taille et par créateur, il y a de très belles robes, souvent de créateurs américains dont je n’ai jamais entendu parler mais pas chères du tout.  D’autant plus que les prix sont en dollars. Bon, c’est sûr qu’il faudra rajouter le prix du Fedex qui risque d’être pas donné…

Au-delà de ça, OnceWed est très axé sur la décoration, l’ambiance du mariage, avec des conseils pour faire soi-même toutes sortes d’éléments de décoration, et de nombreux albums photos de mariages.

Je suis vraiment impressionnée par le soin que tous ces mariés inconnus mettent à créer leur grand jour dans tous les détails. Et les photographes sont vraiment bons aussi.

A titre d’exemple, j’ai cherché des idées de déco pour un mariage en hiver. Je suis tombée sur cette série de photos d’un décor de table pour petit mariage intime — et hivernal, donc.

Photo : Jeska, du blog Lobster and Swan, sur OnceWed.

Moi qui suis très loin d’avoir des idées de déco, je vais voir si je peux m’inspirer de toutes ces jolies choses…

Et vous, comment feriez-vous la déco d’un mariage en hiver ?

Avez-vous déjà tenté de lire un oracle dans les pubs « contextuelles » qui s’affichent à côté de votre boîte mail, votre profil Facebook et autres ? Les algorithmes des pubeux ne sont pas encore franchement au point, donc souvent c’est contextuel vite fait… Par exemple, là tout de suite, à côté de mon profil Facebook on me propose d’aller au salon Marie Claire idées, et de trouver un job de VRP pour un mois. Moi qui avais encore quelque espoir de bosser en investissement immobilier, je crois que je vais arrêter de parler de la crise financière sur mon profil !

Parfois ça m’amuse, c’est comme un horoscope, en encore plus cryptique. Et parfois c’est franchement soûlant. Comme la fois où je parlais de ma grand-mère qui s’était fait opérer, et que le sinistre Gmail m’a proposé des « poèmes enterrement grand-mère », quelle délicatesse.

Et puis aujourd’hui, la pub contextuelle a franchi un nouveau seuil. J’ai reçu sur ma boîte mail un message me disant en substance : « bonjour, vous allez vous marier prochainement, donc nous vous proposons nos services photo et vidéo », avec une plaquette PDF détaillant les kitscheries possibles : filmer les enterrements de vie de célibataires, interviewer les amis, filmer les préparatifs, filmer les mariés qui racontent leur rencontre, etc. Sans oublier les reportages photos du mariage, de la mairie jusqu’au bout de la nuit. Mon premier réflexe a été « Delete ».

Non mais sérieusement. Qui sont ces gens, comment ont-ils eu mon adresse et comment osent-ils s’immiscer dans ma vie ? Je ne leur ai rien demandé ! J’ai trouvé leur mail vraiment intrusif, c’est pire qu’un spam parce que ça vient manifestement de gens qui connaissent des choses sur moi, et je ne vois pas par quel moyen légal ils ont pu s’approprier ces informations.

C’est vrai, dans un deuxième temps j’ai fini par ouvrir le mail. Mais je crois bien que, par principe, je ne ferai pas appel à eux. Finalement, c’est ça le plus drôle avec la pub « intelligente » ou « ciblée » : le plus souvent, on ne clique quand même pas. Je crois que les seules fois où j’ai cliqué sur des pubs, c’est quand je cherchais à réserver un hôtel ou un vol, et que, pour le coup, ce n’était pas trop difficile pour les pubs Google de me proposer ce que je cherchais !

Et vous, les pubs et les spams ?