C’est de saison, et je suis sûre que vous avez entendu – ou même prononcé ! – cette phrase récemment. Mais bon, « de mariage » ça fait un peu penser à « de corvée de patates », non ? L’avis de mon chéri, c’est que c’est exactement le sens de cette expression : aller à un mariage c’est une corvée.

Alors aujourd’hui, fi de la grippe A, des élections européennes, de la crise financière, abordons les vrais problèmes : les mariages sont-ils chiants ?

Par cuorhome, sur Flickr

Les avis autour de moi sont malheureusement unanimes : oui, souvent. Mais les solutions existent, voilà ce que donne le sondage auprès de mes amis…

Si vous êtes les mariés :

– les mariages qui ont lieu à Perpette-les-Oies sous prétexte que le coin est joli, c’est chiant. Déjà, il faut faire des heures de voiture pour y aller, si on n’a pas le permis c’est souvent galère – et, oui, plein de Parisiens n’ont pas le permis – et après la fête on doit soit payer une chambre d’hôtel, soit stresser pour rentrer parce qu’il est tard et qu’on n’aurait pas dû reprendre du champagne. Bon, sauf si vous pouvez offrir l’hébergement à tout le monde…

– les « tables de célibataires », ça sort d’où ce truc ? C’est une bande de célibataires qui se connaissent et s’entendent bien ? Ils vous ont explicitement demandé de leur présenter des gens ? Dans le cas contraire, mais pourquoi voulez-vous infliger un truc pareil à vos amis ? Vous vous souvenez des « tables pour les enfants » quand vous étiez petit, coincé entre le petit Romain qui renversait son Coca sur vous et la petite Jennifer qui s’accrochait à sa poupée en pleurant pour un oui ou pour un non ? Bah oui, c’est exactement pareil.

– les jeux. Je suis biaisée, j’ai horreur de ça. Mais il peut y en avoir de sympas. Trois règles à mon avis : 1. Ne forcez personne à participer ; 2. N’éternisez pas les jeux ; 3. Souvenez-vous que vous n’êtes pas (plus ?) au Club Med avec Jean-Claude Dusse…

– les discours, les projections de photos, les Powerpoint… comment vous dire ça gentiment ? Au risque de faire l’analogie de trop avec les 80s, c’est un peu comme les soirées diapositives de vacances, la plupart des gens meurent d’ennui au bout de dix minutes…

– les repas qui n’en finissent pas. Vous avez lu qu’à la cour de Louis XIV, on faisait des services de 14 plats ? C’est parce qu’il n’y avait que de toutes petites quantités de chaque plat. La plupart des invités sont polis, ils veulent rester jusqu’à la pièce montée, ce n’est pas une raison de les gaver comme des oies… ou alors, vous assumez, et vous faites votre mariage sur le thème « Concours de bouffeur de burger », ça peut révéler les talents cachés de Tonton Maurice…

– si au contraire vous faites un cocktail dînatoire, c’est convivial mais pensez à votre mamie, votre copine enceinte ou tous les gens qui pourraient être fatigués : prévoyez assez de chaises !

– les gens comme moi qui veulent faire la réception sur un bateau : ne coincez pas les invités à bord jusqu’au petit matin, revenez à quai au bout de 2-3 heures…

– pour un cortège d’enfants, demandez l’accord des parents ET des enfants. Et payez les tenues, ce n’est pas très cher de toute manière, et comme ça vous serez sûrs qu’ils soient bien tous habillés pareil.

Et si vous êtes les invités :

– mettez-y un peu du vôtre. Si vous êtes là, c’est que vous les aimez bien quand même, ces mariés ?

– les invités célibataires : mettez-y un peu du vôtre. Si vous êtes là, c’est que vous les aimez bien quand même, ces mariés ? Je vous assure, ils ne vous ont pas invités QUE pour vous narguer – ou alors, pourquoi vous êtes venus ?

– les filles : on a tendance à dire qu’il faut éviter de porter du blanc (pour ne pas faire concurrence à la mariée) et du noir (ça connote le deuil à la base, c’est le jour de laisser la petite robe noire au placard). Checkez avec la mariée, dans le doute. Pas sûr non plus que ce soit l’endroit et le moment de rejouer « la fièvre du samedi soir », vous n’allez pas en boîte de nuit après… si ?

– si vous ne pratiquez pas la religion des mariés, souvenez-vous que la cérémonie religieuse ne dure généralement qu’une heure, avec de beaux chants de temps en temps. Juste une heure, retenez-vous de bavarder avec votre voisin et de vérifier votre portable.

– si c’est vraiment trop chiant : il y a plein d’alcool dans les mariages et personne ne vous regarde, c’est le moment de se bourrer la gueule. Si vous conduisez après, rabattez-vous sur la pause clope : vous devrez sortir, donc vous échapperez à la musique, respirerez un peu d’air frais et rencontrerez d’autres malheureux qui se font chier. Et ça marche même pour les non-fumeurs, c’est bien là que le portable est utile…

Et puis, au pire, un mariage chiant n’est pas très grave, juste une mauvaise soirée à passer… Allez, bonne saison des mariages tout le monde ! C’est quoi vos pires expériences de mariages à vous ?

Publicités