… con et pleurnichard, vous devez finir par connaître mon gimmick.

Remarque liminaire : vous avez tous mes plus plates excuses pour le silence radio de ces dernières deux semaines. Un bref résumé des événements donnerait : nous nous sommes mariés civilement, j’ai trouvé un job et commencé à travailler, les préparatifs du mariage religieux s’affolent, je suis actuellement en séminaire de formation à Perpette-les-Oies pour deux semaines et je dois prendre l’avion vendredi soir pour rentrer à Paris et me marier. Et puis, donc, mon chéri (fiancé ? mari ? Comme le dit ma belle-mère, nous sommes un peu dans le no man’s time en ce moment, pas encore mariés mais quand même un peu, difficile de savoir quel terme employer…), mon chéri et moi-même, donc, avons enterré notre vie de célibataires.

Nous avons tous les deux la chance d’avoir des amis fabuleux et plutôt nombreux. La preuve, j’ai trois témoins et il en a quatre. Mon amie Julie m’a parlé depuis bien longtemps de l’enterrement de vie de jeune fille qu’elle avait l’intention de m’organiser. Je dois avouer que j’étais réticente au début, le scénario hammam-accrobranches-stripteaseurs me tentant très moyennement… Mon fiancé, quant à lui, a refusé énergiquement l’idée même d’un enterrement de vie de garçon. Mais Julie a de bien meilleures idées que ça…

Elle a aussi un partner in crime, en la personne de l’un des témoins de mon chéri (appelons-le Témoindechéri). C’est au mariage civil qu’ils se sont rencontrés et ont eu l’idée maîtresse pour nos enterrements…

Tout est parti d’une discussion au petit déjeuner, le lendemain de notre passage à la mairie : quels sont les comportements d’homme et quels sont les comportements de femme ? Plus précisément, comment pourrait-on définir une journée d’homme, et une journée de femme ? Le sujet nous a vite inspirés, il a été question de rugby, de bière, d’épilation, de shopping, de poker… Et puis nos témoins ont eu la même idée que Céline, l’Ingliche Titcheur : et si on faisait vivre à Marie une journée d’homme, et à son chéri une journée de femme ?

Un samedi matin de novembre, donc… Mon chéri était parti bosser, quand on frappe à la porte. Naïvement, je vais ouvrir… et me retrouve nez à nez avec des kalachnikovs brandies par de grands individus cagoulés. J’ai poussé un hurlement qui a dû réveiller tous les voisins. Ils se sont rués dans l’appartement en criant eux aussi et en me braquant avec leurs armes. Quand ils ont ôté leurs cagoules, j’ai reconnu trois de nos témoins… Les kalachnikovs étaient super bien imitées.

Et après eux, est entré mon chéri. J’ai d’abord cru qu’il était de mèche, mais non : ils l’avaient cueilli dans le hall de l’immeuble quand il était sorti ! Le programme de la journée, tel que conçu par les témoins, était de nous enlever chacun de notre côté, puis :

– le matin, les témoins de mon fiancé me faisaient vivre une journée typique de mec : un gros steak et une pinte de Guiness en guise de petit dej, suivi d’un entraînement de rugby et d’un visionnage de Rocky 4

– pendant ce temps, mes témoins faisaient vivre à mon fiancé une journée typique de fille : Love Actually, vaisselle, perruque blonde, épilation, jus de concombre (bio, n’est-ce pas Marine ?) en guise de déjeuner

– et l’après-midi, échange des prisonniers (et des activités, donc) : trucs de filles avec mes copines (et moult chocolat) pour moi, trucs de mecs avec ses copains (et moult cigarettes) pour lui.

Sauf que voilà, mon fiancé a son caractère. Quand Julie s’est approchée de lui avec la perruque blonde et le boa en plumes roses, il a refusé tout net. Nos amis le connaissent quand même un peu, et ils ont vite compris que s’il n’avait pas donné son accord pour cet « enterrement » et qu’il refusait en faisant cette tête-là, il valait mieux laisser tomber, parce qu’avec lui non c’est non. Du coup… exécution du plan B.

Nous avons décidé d’aller petit-déjeuner tous ensemble. Nos témoins étaient toujours chargés de tout le matériel (déguisements notamment) prévu pour le plan initial, et voilà qu’en passant devant un bar, nous voyons une petite annonce : « Cherchons serveuse, se présenter avec CV et photo ». Témoindechéri a regardé l’annonce, le sac de déguisements, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire il a décidé de passer cet entretien d’embauche. Petit passage à l’appartment pour se changer, et voilà que nous avons fait la connaissance d’Ursula…

Alors voilà, je vais vous la présenter parce qu’elle est un peu timide… Ursula est étrangère, elle apprend notre belle langue. Elle travaille la nuit, mais ça ne l’empêche pas de vouloir se faire plein d’amis dans son nouveau pays… Vous pourrez la trouver le soir, dans l’ouest parisien, elle aime bien se balader au milieu des arbres pour regarder les étoiles…

Quand nous sommes arrivés au café où nous avions l’intention de petit-déjeuner, on nous a accueilli en disant « Désolés, on ne sert pas d’alcool avant dix heures »…

L’après-midi, les hommes sont en effet allés regarder Rocky 4 en fumant des cigares et en buvant de la bière, pendant que nous allions manger une fondue au chocolat !