Il me restait à vous raconter le mariage religieux. Comme on l’avait prévu, il a eu lieu dans une très belle église au centre de Paris, célébré par le prêtre qui s’était chargé de notre préparation. Les gens qu’on aime étaient auprès de nous et nous ont ensuite rejoints pour la soirée dans le restaurant d’un ami, où un buffet a été servi. La cérémonie a été très belle, malgré l’absence de chorale (qui nous a lâché sous prétexte que « préparer la messe du dimanche leur prenait beaucoup de temps », moui, c’est ça…). On s’est bien amusés à la soirée, la formule du buffet a bien convenu à tout le monde, et quand mon nouveau mari et moi avons été fatigués, on est partis en laissant nos amis s’amuser jusqu’à 2 ou 3 heures du matin. Oui, quand je raconte ça, beaucoup de gens ouvrent de grands yeux, mais ça s’est révélé une bonne solution pour ne pas couper court à la fête, ni se sentir obligés de rester tard alors qu’on n’en avait pas envie. Et le lendemain, ma belle-mère a organisé un déjeuner avec nos familles et ses amis à elles. Très différent, très sympa aussi. Le point commun entre les deux : on a super bien mangé !

Mademoiselle Dentelle m’a demandé quelles seraient les choses que je referais, et quelles seraient celles que je ne referais surtout pas. Avec un peu de recul :

– Je referais : laisser mon chéri créer la playlist de la réception sur Spotify et s’assurer que la sono du restau permet un niveau sonore suffisant. C’était parfait, il a de très bons goûts musicaux et je crois que mon apport aurait très minime sur ce point !

– Je ne referais pas : l’engueuler parce que le matin du mariage la playlist n’était pas faite. cf plus haut, il s’en est très bien sorti et j’aurais dû lui faire confiance.

– Je referais : commander une pyramide de macarons chez Pierre Hermé pour la réception. On en rêvait, on avait peur du prix, finalement ça a été délicieux, spectaculaire (une pyramide d’un mètre de haut…) et pas si cher (un peu moins de 8€ par invité, et il en restait !)

Voilà la bête !

– Je referais : louer une étole en fourrure : elle était belle, douce, et elle m’a tenu bien chaud ! En même temps c’était une semaine avant la première vague de froid de l’hiver, ça aide.

– Je ne referais pas : accepter que ma nouvelle boîte m’envoie en formation en Bretagne pour 2 semaines… la semaine avant et la semaine après le mariage ! Ils ne m’ont même pas payé l’avion pour rentrer. Je vous laisse imaginer mon état d’esprit quand je suis retournée à Orly le lendemain du mariage… 😦

– Je referais : remplacer les dragées par des cyclamens en pot, qui ont servi à la fois de décoration et de cadeau. Et accepter l’aide que m’ont gentiment proposée plusieurs copines et ma mère pour les envelopper chacun de toile de jute et d’un ruban.

– Je referais : notre choix de lectures et de chants pour la messe.

– Je ne referais pas : traverser Paris en voiture un samedi deux semaines avant Noël. On a vraiment failli se mettre en retard !

– Je referais : la soirée détendue avec nos amis et le déjeuner plus sophistiqué avec la famille et les amis des parents. Parfois, quand des groupes de gens ont des attentes différentes, c’est mieux de segmenter les festivités pour que tout le monde soit content.

Hmm, quoi d’autre… Je referais évidemment le choix du mari. Il est parfait ❤

Merci à nos témoins qui nous ont soutenus et aidés. Merci à nos parents. Merci à nos familles, nos amis, au père de C. qui nous a préparés au mariage, et à Dieu qui nous a permis de nous trouver.

Merci aux lecteurs et lectrices de ce blog. Vous êtes cool et j’ai été très heureuse de vous rencontrer ! On tourne une page, je ne vais pas continuer « Comment se marier quand on est con et pleurnichard ». Mais comme j’ai toujours pensé que c’était le marriage qui comptait et pas le wedding, vous pouvez venir voir « Comment vivre marié quand on est con et pleurnichard« . Rythme de billets non garanti, contenu assez différent d’ici.

Sinon, pour ceux arrivés ici en quête d’infos et d’idées sur le mariage, un prochain (dernier) billet à venir contiendra les liens vers mes blogs de mariage préférés. Vous devriez y trouver votre bonheur !

Et en ce 14 mai, une pensée pour Envie de Mai et l’Homme qui danse, qui se marient demain. Beaucoup de bonheur à vous deux !

Hier j’ai repensé aux débuts de ce blog. Août 2008, une petite éternité. Depuis que j’ai commencé à écrire ici, pas mal de choses difficiles me sont tombées dessus. Le décès de ma grand-mère, un cambriolage, une grosse rupture amicale, une recherche d’appartement difficile (dont un mois à squatter chez les parents de mon fiancé, merci à eux), une recherche de job encore plus difficile, le décès de ma tante. Et chaque fois, mon fiancé a été là. Il a été parfait. Il est parfait.

Il y a aussi eu plein de moments heureux, hein ! La réussite de son concours par mon fiancé, Noël en famille, notre beau week-end de mai, mon diplôme, nos décisions professionnelles à tous les deux, tous les bons moments passés avec nos familles et nos amis.

En nous mariant, c’est ça que nous décidons de continuer. J’ai hâte de la porter, cette alliance, et que nous nous attaquions à la suite des aventures !

Avec tout ça je me pose aussi des questions quant à ce blog. Mon objectif de départ était de parler de mariage en général et du nôtre en particulier. Je pense qu’après notre mariage, je n’aurai plus envie de parler d’organisation de mariage, je ne vais pas en faire mon métier non plus. Mais j’aimerais bien continuer à écrire, ici ou ailleurs, peut-être sur des sujets plus sérieux. Qu’en pensez-vous ?

En bonne blogueuse narcissique, je regarde de temps en temps ce que les gens cherchent pour arriver sur mon blog. Après tout, ça me permet de savoir quels sujets intéressent le plus les lecteurs — encore que, je préfère me fier aux commentaires, rien ne me dit que, par exemple, la personne qui cherche « gâteau Star Wars pâtissier » a des chances de trouver son bonheur ici et de revenir.

Or, j’observe depuis plusieurs semaines une requête qui me fait beaucoup rire : « robe de marié ». Avec ses déclinaisons, « robe de marié manches longues », « robe de marié pour l’hiver », « robe de marié en lainage ».

Alors, si ça peut vous faire plaisir, voici une robe de marié :

 

Une magnifique robe... de marié. Image : The Unmanly Blog

Non, non, ne me remerciez pas. Bientôt, dans la série Ayatollah de l’orthographe, une autre requête qui me fait encore plus hurler de rire : « robe de marée »…

 

… comme l’ont abondamment signalé les journalistes qui couvraient les JO l’été dernier. Le 8 est aussi l’épine dorsale du tag que Thècle m’a envoyé. ça fait quelques jours que je voulais l’écrire, mieux vaut tard que jamais.
Alors :

1. Écrire 8 souhaits.
8 souhaits, c’est généreux, le génie de la lampe devrait en prendre de la graine ! Bon, en vrac :

– Que les gouvernements prétendument conservateurs appliquent la rigueur budgétaire qu’ils prônent dans leurs campagnes quand ils sont au pouvoir. Au hasard, qu’ils s’abstiennent de proposer un emprunt Pinay quand la dette publique atteint 75% du PIB. Je prêche pour ma chapelle là, c’est ma génération qui devra la rembourser cette fameuse dette, sans oublier les retraites à payer.

– Que Pixar continue à faire les meilleurs dessins animés du monde, leurs films sont tellement meilleurs que ceux que je regardais étant petite.

– Que les Iraniens parviennent à faire respecter la démocratie dans leur pays. Et que leur combat continue à nous intéresser même quand un chanteur américain meurt.

– Que les loyers parisiens baissent. Je ne sais pas moi, construisons des tours, ou des transports qui rendent possible de vivre en banlieue sans crises de nerfs STIFiennes quotidiennes.

– Que les gens que j’aime puissent être là à notre mariage. Et qu’ils s’entendent bien. Et que ceux qui nous ont quittés fassent la fête là-haut.

– Que de nouveaux traitements plus efficaces contre les cancers soient découverts.

– Qu’on invente un spectromètre pour les fringues, comme le proposait une copine, qui scannerait la couleur exacte d’un pull et indiquerait qu’il est de couleur « rouge 136 », pour permettre de trouver les chaussures « rouge 136 » qui s’assortiraient avec lui.

– Qu’une presse de qualité prenne le dessus sur les torchons racoleurs, mal écrits et complaisants qui font autorité actuellement. Avec l’aide de blogueurs, pourquoi pas ?

2. Dire à quoi font penser les dix mots donnés.

– Message. La voix du répondeur « Vous. Avez. Deux. Nouveaux messages. Lundi. 6. Juillet. A. 12 heures. 30 « bonjour, c’est maman… » »

– Blog. J’adore les blogs. J’adore lire des blogs, c’est souvent bien plus instructif que la « vraie » presse. J’adore aussi écrire un blog, avoir les commentaires de mes amis au détour d’une conversation, je suis toujours surprise de la quantité de gens qui me lisent. Et pour ceux qui ne me connaissent pas, je ne suis jugée que par ce que je fais et pas par qui je suis, et ça, c’est précieux. J’adore rencontrer des gens par les blogs, je trouve que bien souvent ça se fait plus simplement, plus sincèrement, que dans la vraie vie.

– Prix. Le Prix du meilleur mémoire ? Comment vous savez que je le convoite ? J’ai mes chances je crois, et le prix paierait la lune de miel, reste plus qu’à faire le dossier.

– Scrap. C’est le nom de l’écureuil de l’Âge de glace ? Ah non, lui c’est Scrat. Je le verrais bien ce film, même s’il a peu de chances de valoir un Pixar, mais il faut savoir varier les plaisirs. Sinon j’aime bien Miyazaki aussi. Oui voilà, je le proclame sur ce blog, j’adore les dessins animés.

– Création. D’entreprise, un jour peut-être.

– Bonheur. Famille, beau temps, jardin, bonne bouffe. Les amis sont les bienvenus aussi. Sinon, hier une amie a dit, parlant d’une autre amie « pour elle, rien n’est jamais grave dans la vie ». C’est parfaitement vrai pour la personne dont il s’agit, et je crois que c’est un bon moyen d’être heureux.

– Enfant. ça c’est moi. J’adore le chocolat et j’ai dormi avec une peluche jusqu’à 20 ans. Sinon, il y aussi « avoir des enfants », c’est ce que j’ambitionne après le mariage, inch’allah.

– Passion. Le thème de l’année en culture gé quand j’étais en prépa. ça permet de lire plein de choses géniales. Je vous conseille Belle du Seigneur d’Albert Cohen, et l’Education sentimentale de Flaubert. Et les Passions de lâme de Descartes (même si on dirait un titre de Danielle Steel), ça se replace bien dans une conversation. Et puis Zweig, et Stendhal — là, vous devriez avoir cerné la mienne, de passion…

– Vie. « La vie c’est ce qui arrive pendant qu’on faisait d’autres plans », je ne sais plus qui a dit ça.

– Croix. Euh, bah je suis catholique, donc ça me semble assez évident…

3. Dire un mot sur ma tagueuse.

Thècle fait partie des gens que j’ai rencontrés grâce aux blogs. Elle est mère de quatre cinq enfants, créatrice du Front de libération du parent du foyer, et elle trouve encore le temps d’alimenter son blog, amusant et intelligent, où elle ne mâche pas ses mots. Et puis elle aime Roald Dahl, donc c’est forcément une fille bien.

4. Taguer 8 personnes et les prévenir.

8, c’est beaucoup. Porte-bonheur, mais beaucoup.

Alors déjà Julie, parce que c’est ma meilleure amie et qu’elle a un nouveau blog voyage que je vous invite à découvrir. A l’heure où je parle, elle bronze sur une plage en Nouvelle-Zélande. Non non, je ne suis pas jalouse. Pas trop.

Et Marine, qui a pourtant prévenu que c’était les vacances et qu’elle allait bloguer moins.

Ma future belle-mère, qui sait, elle finira peut-être par changer d’avis et ouvrir un blog, elle ferait des heureux.

Elise, parce que j’ai envie de voir à quoi ressembleraient les souhaits d’une geekette pareille. Et parce qu’elle a vu Là-haut en avant-première.

La pestouille et son paresseux de compagnie.

Et ce sera déjà pas mal. Ceux qui veulent s’auto-taguer sont évidemment invités à les faire. Je suis économiste, je crois en la main invisible, ça fera 8 🙂

Et sinon, promis, d’autres articles sont à venir prochainement. Sur les wedding cakes et sur les contrats de mariage.

Mariage so chic

20 mai 2009

Vous en avez marre de me subir ici ? Eh bien vous pourrez changer, et aller me lire là-bas !

Isabelle Abellan, la fondatrice et directrice de la publication du magazine en ligne Mariage so chic, m’a contactée il y a quelque temps pour me proposer que nous collaborions. Je suis donc fière de vous annoncer la publication aujourd’hui même de mon article, intitulé « Cortège de mariage : mode d’emploi » sur Mariage so chic. A priori il y en aura d’autres, mais je ne garantis rien en termes de deadline 😉

Cortège de mariage (c) Cyrillus

Cortège de mariage (c) Cyrillus

Je ne suis pas rémunérée pour le faire, l’idée est de proposer aux lecteurs d’Isabelle un point de vue d’insider sur le mariage, par une future mariée, et pour moi de toucher un lectorat différent de celui du blog.

Je n’ai pas changé d’avis sur les sites consacrés au mariage : comme je le disais ici même il y a quelques mois, la plupart d’entre eux sont de qualité vraiment médiocre, avec simplifications abusives, cucuterie et fautes d’orthographe. Et aussi des erreurs factuelles parfois grosses comme une maison. Par exemple : contrairement à ce qu’on peut lire sur certains sites, l’âge minimal pour se marier est de 18 ans en France, pour les hommes comme pour les femmes. Et ce depuis la loi n° 2006-399 du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs, qui a entre autres choses aboli la possibilité pour les femmes de se marier dès 15 ans. Les rédacteurs du texte entendaient lutter contre les mariages forcés de mineures. La loi dispose également que les auteurs de violences conjugales doivent être éloignés du domicile du couple, et crée des circonstances aggravantes pour les époux, concubins, pacsés présents et passé en cas de meurtre. C’est très intéressant, je vous invite à en lire le texte complet.

Bref. Donc je n’aime pas être prise pour une conne par des gens qui font mal leur travail et entendent faire quand même des profits grâce à la pub surabondante sur leurs site.

C’est là qu’Isabelle entre en scène. Elle m’a écrit pour commenter un article, et j’ai découvert son magazine en ligne, qui non seulement est loin d’être bête, mais qui en plus propose des tas de bonnes idées et adresses innovantes pour organiser son mariage, des bons plans qu’on ne voit pas ailleurs. Par exemple, récemment, comment organiser sa réception de mariage dans un cirque — une idée fabuleuse, qu’est-ce que ça doit être sympa !

La cible : les futures mariées modernes, exigeantes et en quête d’idées nouvelles. ça vous parle ? Allez voir ! Vous pourrez créer votre compte sur le site et participer aux essais de produits de beauté, partager vos préparatifs, créer votre agenda et votre budget. Ou alors juste lire les articles.

Chers lecteurs,

20 mai 2009

Juste un petit message. Je viens de regarder les stats du blog, et il n’y a pas à dire, j’ai beau faire de longs développements sur des articles de recherche passionnants et peu connus, rien à faire, c’est encore et toujours les articles qui parlent de fringues qui attirent le plus de lecteurs. En l’occurrence, le podium est trusté à ce jour par :

3e position : l’article de mon fiancé sur les uniformes. Mon chéri, tes fans te réclament, écris plus !

2e position : les robes de mariée à manches longues

Et la palme d’or de l’article le plus lu : mon compte-rendu du salon du mariage au Carrousel du Louvre.

Bon bah ça va, hein, j’ai compris. Je vais parler de fringues alors. Enfin,pas trop quand même, c’est pas vraiment mon domaine à la base, moi c’est plutôt l’économie… Vous voulez pas plutôt des stats de l’INSEE ?

Pour cause de déménagement récent et donc de pas internet à la maison, j’écris ce soir depuis l’application WordPress pour iPhone. Fautes de frappe en vue, donc.
Je me suis récemment inscrite sur Hellocoton (comment on fait un lien avec cette appli ? Ah, on peut pas ? http://www.hellocoton.fr alors), sur invitation de Julie (même topo pour le lien, c’est la Julie de « Entre deux trains » et, pour ceux qui suivent, elle est ma meilleure amie). J’utilisais déjà le site, mais sans jamais y avoir créé de profil. Bah voilà, j’ai sauté le pas. Alors, le verdict :

– c’est vraiment sympa et ça apporte un vrai service, on peut se faire un mini-Google Reader avec les blogs qu’on veut lire, et recevoir les recommandations de ses amies
– les amies, justement : c’est sur le même principe que Twitter, vous pouvez ajouter une personne à vos amies (i.e. être prévenue de ses nouveaux articles et recommandations) sans que ce soit forcément réciproque, à vous de choisir. Du coup j’ai friendé quelques-unes de mes blogueuses préférées…
– vous découvrez de nouveaux blogs ! Eh oui, tous les blogs ne sont pas sélectionnés par Hellocoton pour être présentés aux lecteurs, mais ça n’empêche pas les lectrices de mettre des liens… J’ai notamment découvert d’autres gens qui parlent de mariage et c’est bien cool (on en reparlera)
– et puis aussi… ça donne de la visibilité à un blog, de nouveaux lecteurs potentiels.

C’est sur ce dernier point que je m’interroge. Pendant longtemps j’ai écrit (des nouvelles et même des romans) plus ou moins en secret, morte de peur à l’idée que quelqu’un pourrait me lire. Et donner son avis. Et on vous parle de la culture du feedback dans les boîtes américaines, mais c’est terrifiant le feedback ! Je sais qu’une partie de ma peur est culturelle, l’esprit latin, on ne dit pas les choses cash, on y met les formes, tout ça. L’autre partie, c’est juste que je suis une cruchasse qui a du mal à accepter la critique. Dans cette veine, j’ai eu avant celui-ci deux blogs, anonymes bien sûr, et fermés au bout d’un moment. Dès les premiers commentaires, en fait.

Mais en même temps, les commentaires ici, les stats du blog, ça me fait un petit frisson agréable à chaque fois… Et, l’air de ne pas y toucher, ça me dirait bien d’avoir plus de lecteurs. J’ai l’impression que beaucoup de blogueurs sont un peu ambivalents aussi, au-delà de ceux qui vivent dans une célébrité ouvertement assumée.

Au fond, qu’est-ce qui fait courir les blogueurs ? Là ce n’est plus le quart d’heure de célébrité de Warhol, c’est une tribune permanente, autant qu’on veut, auprès de tous ceux qui veulent bien lire (« et si ça te plaît pas ce que j’écris t’as qu’à pas revenir sur mon blog, ici je fais ce que je veux, c’est chez moi, NA ! » comme disent certains blogueurs…).

En fait, je pense que ça dépend beaucoup des types de blogs. Qu’un expert du droit, de la politique, du journalisme ou des nouvelles technologies partage son savoir et ses réflexions sur un blog, ça me semble parfaitement naturel. Ça me paraît relever un peu de l’enseignement, un peu du groupement professionnel ou du club privé. Je pense que les blogs « journaux intimes », qui ont donné son nom au blog, peuvent faire l’objet d’une seconde catégorie. Pourquoi publie-t-on sur internet un « journal intime »… Peut-être parce qu’on s’adresse à des inconnus ? Oui, mais ils cessent de l’être quand ils reviennent souvent et laissent des commentaires. Peut-être dans un trip adolescent, « je suis unique mais en même temps je me construis un groupe, par affinités, qui me ressemble ». Une classe sociale à la Marx, qui se ressemble, se définit par des valeurs communes (macarons, boutiques de fringues bobo du Sentier) et par la lutte des classes, une petite pique de temps en temps pour se révolter, une controverse sur la fourrure ou les articles sponsorisés. Vais me faire des copines, moi…
Quoi d’autre… Les blogs de mode ? De cuisine ? Les Skyblogs ? Les blogs de voyage ? Je connais un peu moins… À vue de nez, un blog ça peut être un tremplin professionnel, un moyen de rester en contact avec des proches quand on est loin, une activité pour s’occuper quand on est tout seul à la maison, un CV amélioré, histoire de tester la crédibilité de son self-marketing… J’ai lu il y a déjà longtemps qu’un Français sur cinq écrivait, c’était même censé être l’activité de loisir la plus répandue. Alors, autant de motivations que de blogueurs ?

Si des blogueurs me lisent, c’est quoi votre motivation à vous ? Et pourquoi les blogueuses mode se prennent en photo sans la tête et les pieds en dedans ? Et pourquoi si peu d’articles le week-end ?

Le blog de mariage

4 mars 2009

Quand j’ai décidé d’écrire ce blog, je me disais que parler du mariage en général, et du nôtre en particulier, serait un prétexte intéressant (enfin j’espère) pour écrire de manière plus ou moins régulière, et faire enfin un blog que je poursuivrais pendant plus de quelques semaines, et peut-être même, ô gloire, avec quelques lecteurs. C’est le cas et je remercie mes gentils lecteurs, vos commentaires sont toujours une bonne surprise !

Mais depuis qu’un petit plaisantin m’a inscrit sur les listes de diffusion de plein de boîtes dans l’industrie du mariage, j’ai découvert une autre conception du blog de mariage. Les boîtes spécialisées en listes de mariage sur internet, en plus de se doter d’une partie magazine, proposent à présent à leurs adhérents de « créer leur propre blog mariage ». Je passerai sur cette manie dévastatrice pour la langue française de supprimer les articles et prépositions (« le risque pays », « le service client », etc.). Le fait est que, en voyant ça, je me suis dit « chouette, d’autres blogueurs qui parlent de la même chose que moi ! » et je suis allée en lire quelques-uns.

Déjà, en termes de navigation, c’est super chelou, les blogs sont hébergés entièrement sur le site de la boîte, ça se parcourt un peu comme un site en flash, pas très pratique. Mais surtout, les deux ou trois « blogs » que j’ai vus ressemblent à tout sauf des blogs ! Les articles ne sont pas présentés en ordre chronologique inverse, mais dans des onglets par thème, « les fleurs », « la réception », « le thème », et bien sûr « la liste ». C’est descriptif, pas très interactif, sans liens. En fait, on dirait plus des sites corporate que des blogs !

Sans oublier le focus « moi moi moi », ou plutôt « nous nous nous », uniquement centré sur les deux tourteraux et leur grand jour. C’est sûr que, en étant hébergés sur le site de la liste de mariage, je suppose que l’indexation par les moteurs de recherche doit être limitée, et que ces « blogs » se destinent à un lectorat familial et amical uniquement. Pourquoi pas après tout.

Alors je me demande, est-ce que je suis tombée sur un échantillon pas représentatif ? Est-ce que certains d’entre vous font des blogs sur le mariage ou pourraient m’en recommander ? Et est-ce qu’il y a réellement des gens que la déco florale et les plans de table fascinent ?

Moi, je continuerai à vous parler d’articles de recherche. Et puis tiens, je vais m’intéresser aussi au business model des sites de listes de mariage… A suivre !

En quelques mois d’existence, ce blog a été consulté par un certain nombre de gens. Et il y en a une grande proportion qui ont l’air de se poser des questions existentielles.

Ils sont arrivés à bon port. SOS détresse amitié je vous écoute. (oui je sais, c’est pas très original comme sujet, mais tant pis, c’est trop drôle !)

Tout d’abord, des questions pratiques, liées au mariage en plus, ouf, je cible bien mon audience :

  • Quel est le budget moyen pour un mariage –> je n’ai pas beaucoup plus d’infos que dans cet article. Mais ça dépend de plein de choses : destination de la lune de miel, location de salle ou utilisation de maison familiale, traiteur ou bouffe faite maison (c’est possible et c’est un magnifique cadeau de la part du/des amis cuisiniers), et surtout, nombre d’invités !
  • Cathéchèse du mariage catholique –> demandez à un prêtre, c’est leur métier, ils expliquent ça très bien. Et je ne connais aucun prêtre qui ait mal traité un couple de fiancés, même non pratiquants. N’ayez pas peur, comme dirait JP II.
  • Quand se marier –> en hiver à mon avis. C’est moins cher, les amis sont plus disponibles, et puis ça change !
  • Comment se marier sur facebook –> ça, je crois que c’est illégal, enfin dans la plupart des pays !
  • Tarif robe Nuit Blanche –> aucune idée.
  • Jaquette marié « queue de pie » –> alors là, non, non et non ! La queue-de-pie en après-midi c’est beauf, surtout pas ! Un beau costume ça suffit.

Il y a des amateurs de péniche :

  • Anneau d’amarrage pour péniche à vendre
  • Mariage en péniche belgique
  • Organiser un mariage sur une péniche
  • Habitat flottant
  • Enlarge your péniche –> private joke Sciences Po ?

Et puis le titre du blog me vaut quelques perles :

  • A quoi ressemble un con –> je dirais Jean-Claude Dus. Histoire de rester dans la référence Splendid 😉
  • Que peut-on faire quand on est con — > euh ?
  • Photo quand on est con –> une seule chose à faire : dire ouistiti et le petit oiseau va sortir !
  • J’ai épousé un con –> ah, pas de chance…

A noter que je n’ai eu aucune requête sur « pleurnichard », le terme serait-il moins usité que « con » ?

Et enfin les plus drôles, les requêtes hors sujet, je n’ai toujours pas compris d’où elles sortaient :

  • « Absorbeur de fumée de cigarette »
  • Quelle est la fête con fait a 13 ans qu –> le reste est tronqué. A vue de nez, une bar-mitzva. Ou une profession de foi. Quelqu’un a d’autres idées ? Une boum dans le living-room ?
  • La statistique est-elle une science ? –> je conseille à l’intéressé d’appliquer le critère de réfutabilité de Popper

Et vous, gentils lecteurs, vous pouvez aider ces visiteurs de passage ?