Questions récurrentes

26 octobre 2009

Ou : « Les questions connes, le retour ».

C’est la rentrée. Vous me direz, on est fin octobre, la rentrée tire sur sa fin quand même. Oui mais la rentrée étudiante c’est un peu plus tard, et mes amis sont encore dans une dynamique « rentrée » somme toute bien agréable. Donc après un mois d’août passé à Paris en attendant que le téléphone sonne, voilà que mon fiancé et moi sommes, depuis quelques semaines, invités assez souvent. Tout ça a d’ailleurs commencé en fanfare avec mon anniversaire surprise : merci chéri !

Et une chose très sympa avec la rentrée, c’est qu’on y découvre les nouveaux de la classe. Je ne sais pas vous, mais moi quand j’étais petite les nouveaux m’intriguaient beaucoup et j’allais toujours leur parler. Or, avec la rentrée les têtes se renouvellent un peu dans les soirées entre amis.

Dans mon expérience, il y a deux sujets de conversation faciles avec des gens qu’on ne connaît pas :

1. « Et alors, comment tu connais [notre hôte] ? »

2. « Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? »

Je ne sais pas pourquoi les gens que je rencontre ont toujours tendance à choisir la proposition 2. Je leur réponds généralement une variante de « je cherche un job » avec un sourire poli qui invite à parler d’autre chose. Mais comme l’hôte a généralement pris soin de préciser quelles études j’avais faites, j’ai invariablement droit ensuite à « Tu es diplômée de [école connue] et tu cherches un job, mais comment ça se fait ? »

Sérieusement, les gens. Je suis bien élevée, mais tout ce que j’ai envie de répondre à cette question-là, c’est : GRRRRRR.

Alternativement, la conversation se porte sur le mariage. Quand mon fiancé et moi nous présentons à de nouvelles personnes, nous avons droit à une deuxième salve de remarques et questions (celles des amis se sont tassées, ça fait un an qu’ils savent que nous allons nous marier).

Cela donne :

– « Vous allez vous marier ? Mais ça fait combien de temps que vous vous connaissez ? QUOI ? »

– « Ah, je comprends, si vous vous mariez si jeunes c’est parce que vous êtes cathos. Pas avant le mariage, tout ça, et vous n’en pouvez plus d’attendre ! »

– « Pourquoi vous vous mariez en hiver ? C’est bizarre. »

– « Pourquoi vous vous mariez à Paris ? Tu viens d’où en fait ? L’Alsace ? Oh, mais c’est super beau l’Alsace, vous devriez vous marier là-bas ! »

Cela étant, il y a aussi des questions sympa. En particulier, les filles sont toujours très intéressées par la robe. Et les vrais amis ne sont pas en reste. On m’a raconté que l’une d’elle (oui, toi !) aurait dit :

– « Je ne sais pas encore trop ce que je porterai, mais il faut que ce soit une robe un peu ample, pour pouvoir danser le rock. » [NdlMariée : non. Ceci est un mariage, pas un rallye dans le 16e. Mais bon, venant de toi, je veux bien admettre !]

Mais la mieux, celle qui est vraiment à encadrer, c’est celle-ci, posée à la mère de mon fiancé, qui donne des cours de catéchisme,  par une collègue catéchiste :

– « Aaaaaaah votre fils se marie ! Les miens ont entre vingt-cinq et trente ans et ils ne sont toujours pas mariés… Il a rencontré sa fiancée à la paroisse ? »

Publicités

10 Réponses to “Questions récurrentes”

  1. Mia said

    Comme j’ai à peu près les mêmes réactions que toi à ce genre de questions, j’ai trouvé des parades.
    A « qu’est-ce que tu fais dans la vie? »
    je peux répondre :
    – je danse
    – je fais du théâtre
    – je cuisine
    – je lis

    Puis face aux sourcils froncés polis, j’expliquer que j’adore lire les romans policiers… dans la vie.
    « Ah… vous vouliez parler de ce qui m’occupe au minimum 8h (15h) par jour, 5 jours (6-7 jours) par semaine?…
    Désolée… vous n’aviez pas précisé… »
    J’adore faire ça :-))

    Sinon quand moi je pose des questions, je fais bien attention à ne pas reproduire ce que je n’aime pas qu’on me fasse!
    Du coup, je demande souvent « dans quelle ville t’as fait tes études? ». Si la personne ne veut pas parler de ses études, elle n’en parle pas et une ville ça peut être une bonne approche!
    Ou « dans quel domaine tu bosses? » (// recherches du boulot… d’ailleurs, ne coupes pas trop court, ça peut être en soirée où on te donne des pistes de boulot! 🙂 )

    PS moi aussi j’aimais bien aller vers les nouveaux à la rentrée 😉

  2. Bonjour, bonjour !

    J’arrive de chez Miss Envie de Mai, et j’aime beaucoup beaucoup ce blog ! J’ai beaucoup ri en te lisant, et je pense qu’on partage un peu la même philosophie de l’Amour et du Mariage.

    En tout cas, je reviendrai te lire souvent (déjà, tant que j’aurai pas lu toutes les archives !)

  3. ah, les questions et les commentaires des autres… tant qu’on vivra en société, on pourra en faire des tonnes de bouquins!
    je trouve ce thème génial, car inépuisable. Il peut inspirer un billet de blog, des listes poétiques, des billets d’humeur, des romans, des comédies, des drames, des pièces de théâtre… il est imagé, et bien évidemment toujours servi par des personnages hauts en couleurs…
    c’est comme ça qu’il faut voir les réflexions à la con: comme des sources inépuisables d’inspiration!
    Ce qui pouvait me bouffer auparavant, maintenant, je m’en sers, et c’est vachement marrant!

  4. Violaine said

    Mon dieu, j’espère que mes invités n’ont pas été aussi affreux que ça! (mon frère est affreux de toutes façons, on n’y peut rien, désolée). Je m’en irai leur jeter des regards noirs et méchants dès demain matin si c’est le cas.

    Il y a pire ceci dit. Une amie célibataire, à un dîner chez un couple marié, avec deux autres couples :

    « Alors, pourquoi tu n’es pas encore mariée? »

    « Tu devrais t’y mettre »

    Non, ceci n’est pas un plagiat de Bridget Jones mais une authentique anecdote…

  5. Marie said

    Mia : dans quelle ville tu as fait tes études, ça c’est une bonne question ! La prochaine fois, j’essaie.

    Le petit poison rouge : bonjour ! Ravie que tu aimes mon blog. Je suis allée faire un tour sur le tien, j’aime beaucoup aussi. Peux pas trop t’aider pour faire ta robe, mais je pense à toi. Courage !

    Marine : oh oui… c’est vrai que les remarques qu’on te fait à toi sur les enfants, ça a l’air encore pire… Le gros clivage, j’ai l’impression, c’est entre allaiter/biberonner. Je sais pas trop ce que je ferais (ferai, inch’allah) le jour venu.

    Violaine : rassure-toi, tes invités de vendredi comptent pour une toute petite part de ces remarques-ci. PEG et moi avons passé une super soirée, et c’était très sympa de revoir Isaure et Caroline. « Tu devrais t’y mettre », oh pitié. Si un jour je deviens comme ça, tu me tireras les oreilles bien fort !

  6. Athénaïs said

    Là, pour une fois, je ne suis pas d’accord!

    Qu’on classe les « tu te maries super jeune » et autres foutaises dans les questions cons, ok, mais qu’y a t’il de réellement choquant à poser des questions telles que

    – “Pourquoi vous vous mariez en hiver ?  »
    – “Pourquoi vous vous mariez à Paris ? Tu viens d’où en fait ? L’Alsace ? Oh, mais c’est super beau l’Alsace, vous devriez vous marier là-bas !”

    Les gens ont tous des conceptions du monde un peu étrange, formatées, alors quand certains osent poser la question sur une différence au lieu de la juger, autant lui répondre et lui apprendre une vision différente, non?

    Après, le vrai gros gros gros problème des questions de ce type, se sont effectivement les petites touches assassines qui remplacent les ponctuations, genre « c’est bizarre, non? » « ah j’aurais pas cru… mais pourquoi? » « tu sais j’ai entendu que la belle mère de la voisine connait la fille de la bouchère d’une tante qui a fait comme ça, tu devrais t’en inspirer ». Là, j’avoue, c’est débile!

    • Marie said

      En fait, pour ces deux-là, ce qui m’ennuie n’est pas la question en elle-même, qui effectivement peut avoir un sens, mais surtout le fait que ça fait 20 fois qu’on me la pose. Evidemment, la personne en face ne le sait pas, mais c’est un peu fatigant de répondre la même chose pour la 20e fois… Parfois, je me dis que je pourrais apprendre tout le dialogue « je vais me marier » par coeur, les questions et les réponses 🙂

      Mais bon, sauf grosse grosse mauvaise humeur, j’essaie de toujours répondre gentiment, parce qu’effectivement, c’est souvent juste de la curiosité. Et puis, ça permet de repérer tout de suite les gens un peu originaux, qui te posent des questions inédites !

    • Marie said

      Cela étant, les questions sur mon (absence de) boulot ont en revanche de grandes chances de m’énerver beaucoup plus rapidement. Surtout quand elles sont posées par des camarades de promo qui, eux, travaillent…

  7. pourquoisecompliquerlavie said

    Vous vous souvenez de mes propositions de réponses toutes faites :
    – oui, mais moi, je veux choisir un job qui me plait vraiment
    – oui mais je ne veux pas faire d’audit ni de marketing
    – oui mais moi, je n’ai pas fait [école connue] pour travailler 10 heures par jour, six jours sur sept
    – oui mais moi, je veux travailler pour le développement durable
    -oui mais moi, je veux travailler pour les animaux
    – oui mais moi, ….

  8. Anne-Laure said

    Gros éclat de rire à te lire… (oui, oui, le sous-marin remonte peu à peu à la surface…)
    Quant à l’anecdote « tu devrais t’y mettre », les remarques de mes grands-parents s’en rapprochent de plus en plus… c’est horripilant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :