Petite monographie : les robes de mariée

24 août 2009

Je n’aurais pas imaginé me marier dans une robe qui ne soit pas blanche. Et c’est vrai que longue c’est bien aussi, c’est un mariage quoi… c’est traditionnel… quoique. Athénaïs et ma future belle-maman chérie m’ont fait réfléchir à l’histoire du costume — et fatalement, des robes de mariée en particulier. Au Moyen-Âge elles étaient pourpres, parce que la pourpre était la couleur la plus chère, il fallait marquer le coup. Un peu plus tard, la mariée choisissait sa plus belle robe, mais pas forcément blanche, et elle la remettait ensuite.

Je me suis donc penchée sur les photos de famille conservées chez mes parents, pour voir comment mes aïeules avaient géré leur robe de mariée.

Mes arrières-grands parents, 1906

Mes arrières-grands parents, Suisse, 1906

Pour mon arrière-grand-mère, en 1906, robe longue noire et long voile avec un diadème. Evidemment, manches longues et collet monté. Le marié arbore un costume et une cravate sombres et une fleur à sa boutonnière qui rappelle le bouquet, assez petit, de son épouse.

Mon grand-oncle n°1 et sa femme, Verdun, vers 1925

Mon grand-oncle n°1 et sa femme, Verdun, vers 1925

L’épouse du grand-oncle n°1 est mi-corse, mi-sicilienne. Elle vivait à Verdun où elle a épousé mon grand-oncle vers 1925. Riche idée, puisque les parents du marié, Suisses alémaniques qui ne parlaient pas français, ont dû se taire pendant tout leur séjour sur place, sous peine de passer pour des Allemands. Pour elle, robe courte que je trouve très moderne, manches longues, encolure ronde, voile long attaché façon bandeau années folles, pas de fleurs. ça me plaît vraiment bien, là. Costume noir pour Monsieur.

Mon grand-oncle n°2 et son épouse, dans les années 30

Mon grand-oncle n°2 et son épouse, Suisse, dans les années 30

L’épouse du grand-oncle n°2 porte une longue robe blanche (mais pas jusqu’à par terre non plus), toute droite, avec un décolleté en V et son voile long est retenu par une couronne de fleurs. Bouquet de taille moyenne. Le marié porte un costume noir et une pochette.

Mon grand(oncle n°3 et son épouse, Suisse, années 30

Mon grand(oncle n°3 et son épouse, Suisse, années 30

L’épouse du grand-oncle n°3 porte une robe blanche très longue, à manches longues, avec ce qui ressemble à une traîne. Très long voile et bouquet plutôt volumineux, des roses je crois.

Mes grands-parents, Alsace, 1948

Mes grands-parents, Alsace, 1948

La petite dernière de la famille, ma grand-mère s’est mariée un peu après la fin de la guerre. Elle était, paraît-il, la plus jolie fille du village. Elle porte une longue robe blanche à décolleté en V et manches longues (elle s’est mariée en août), un trèèèès long voile qui devait être bien pratique et un bouquet de lys en cascade. Mon grand-père porte une veste noire avec une pochette et un pantalon sombre.

Et comme j’aime beaucoup mes parents, je n’inclus pas leur photo à eux qui est pourtant très drôle. Ils sont encore de ce monde, eux, et je crains les représailles…

Que déduire de cela ?

D’abord que mon échantillon n’est pas représentatif. J’aimerais bien voir ce que les grandes maisons de couture faisaient comme robes à cette époque… Ensuite, que effectivement la longue robe blanche n’est pas systématique, surtout au début du siècle. Ce qui est constant, c’est le marié en noir — j’avoue que je ne suis pas très fan de la mode actuelle du costume blanc ou crème pour le marié. Et le long voile. Et puis évidemment, à l’époque ça avait l’air plus facile que maintenant de trouver une robe à manches longues

Et vos grands-mères, elles portaient quoi à leur mariage ?

Publicités

10 Réponses to “Petite monographie : les robes de mariée”

  1. marion said

    La robe de ma Grand-Mère a été cousue par, il me semble, sa tante. Elle est en soie ivoire, très sobre, longue, avec une traine.
    La robe de ma Maman (qui était la robe de fiançailles de ma Grand-Mère je crois)est absolument ravissante : plus courte, blanche, mais avec le jupon du dessus en espèce de gaze et toute brodée de bleuets, de coquelicots et d’épis de blés.
    Dommage que je ne rentre pas dedans!

  2. Tu as tout à fait récent, la robe blanche est très récente dans notre histoire (fin 19è), les jeunes filles catholiques voulaient montrer ainsi leur virginité. Auparavant les robes étaient noires mais aussi de toutes sortes de couleur (rouge, bleue…). Aujourd’hui une mariée n’a que l’embarras du choix quant à la forme, la longueur, la couleur… bonne chance pour trouver la tienne

  3. Marie said

    Marion, la robe de ta mère a l’air sublime !

    La mienne… bah elle est bien, et puis j’avoue que je n’aurais pas cru trouver si joli ET si pas cher. Il y a juste le bustier qui m’emmerde. J’aime pas les bustiers, je n’en porte pas dans la vraie vie. Du coup je ne suis pas à l’aise dans celui-ci. Mais je vais trouver un truc à mettre sur les épaules et tout ira bien.

    • marion said

      Si ta robe est simple, ce qui pourrait être chouette, c’est un foulard en voile un peu transparent et joliment brodé. Contrairement à une robe de mariée, tu peux t’offrir un truc vraiment beau et le reporter de temps en temps ensuite. Enfin c’est juste une idée ^^

  4. marion said

    Réflexion faite c’est pas une bonne idée : si tu as un voile ça n’ira pas, et puis ça sera sans doute pas pratique (va tenir une étole la moitié de la soirée)
    Reste les gilets …

    • Marie said

      Pas de voile, PEG déteste ça.
      J’aime bien ton idée moi… Ce qui me fait hésiter c’est que ce sera l’hiver, donc il faut que ça tienne chaud aussi. Ma belle-mère pense à louer un boléro en fourrure. Je pense que ça dépend de la tête du boléro !

  5. marion said

    Si tu chopes une étole en velours, ou faite à partir de laine (il y a des choses en feutre et mohair qui peuvent être magnifiques), ça peut tenir chaud. D’ailleurs il doit exister des boléros dans ce genre de matière également.

    Pour le boléro en fourrure, je te vois bien avec du léopard 😉 grrrrrr

  6. Vanessa said

    Bonjour Marie,

    Future mariée de 2010, je me régale de tes remarques « assassines » pleines de bon sens.
    Nous avons plusieurs points communs,fan des tailles hautes pour notre robe de mariée, Alsaciennes, catholiques pratiquantes et.. des « gros seins »(95C). J’étais morte de rire lorsque j’ai lu tes péripéties au magasin de lingerie parce qu’il aurait pu m’arriver la même chose ; d’ailleurs je ne te raconte pas le nombre de fois où on m’a regardé tel un croisement entre Alien et King Kong quand j’ai essayé une robe que je n’arrivais pas à fermer jusqu’en haut because… big boobs (une allitération, une !)

    Bon voilà tout çà pour dire que la photo du mariage de ma mamema (en alsacien dans le texte !) trône fièrement dans le salon de mes parents, loin d’être ringarde, je la trouve si belle… Mon aïeule portait une robe (à manches longues ;-)) de soie blanche, boutonnée jusqu’au cou, une belle traîne et un voile dont longueur aurait fait pâlir d’envie Lady Diana en 1980 !

    Encore tous mes voeux de bonheur à vous deux, vingtenaires !

    J’ai hâte de me délecter de la suite de vos aventures !!

    Vanessa

    P.S. Te maries-tu en Alsace ?

    • Marie said

      Hiiiii, une compatriote ! Tu viens d’où en Alsace ?

      Je te comprends pour les robes… j’ai renoncé pendant assez longtemps à en acheter, elles étaient systématiquement trop serrées à la poitrine et/ou trop larges sur les hanches. Je trouve qu’il y a un léger mieux ces temps-ci dans les collections.

      Eh non, on ne se marie pas en Alsace, même si mes parents aimeraient bien. Comme nous vivons tous les deux à Paris, ainsi que beaucoup de nos amis, ça aurait été plus difficile à organiser, et pas forcément facile pour nos amis de venir (parce que évidemment, le Parisien vingtenaire a une chance sur deux de ne pas avoir le permis !)

      • Vanessa said

        Je suis Haut-Rhinoise, d’un petit village au doux nom à consonance Germanique de « Staffelfelden » (va faire prononcer çà à un bègue ou mieux… à un Parisien !) sis entre Colmar et Mulhouse.

        J’habite comme toi à Paris (enfin, en proche banlieue), où se déroulera la cérémonie civile, mais nous allons nous marier religieusement en Alsace, à Notre-Dame de Schauenberg, parce que moi, c’est ma famille qui aurait été difficile à déplacer !

        En attendant, je cherche toujours ma robe…

        A te lire,

        Vanessa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :