Un mariage doit-il être original ?

4 août 2009

C’est une sorte de querelle des anciens et des modernes… Les magazines et sites sur le mariage (et les wedding planners, évidemment, c’est leur argument commercial) propagent l’idée qu’un mariage, c’est un événement unique (certes), qui doit ressembler à ses organisateurs et se libérer si possible des traditions poussiéreuses qui y sont associées. Rien que de très consensuel dans ce discours… Moi-même, j’ai consacré une catégorie entière de ce blog aux traditions à la con : la liste de mariage, la jarretière (et le pot de chambre !), la bague de fiançailles, les dragées, etc.

Mais en même temps, le mariage n’est pas un simple contrat entre deux individus. Sujet classique de droit de la famille en L3 : le mariage est-il un contrat ou une institution ? Les deux mon général. Une institution, nous dit Wikipedia, est « une structure d’organisation d’origine humaine et destinée à s’inscrire dans la durée ».

Donc en se mariant, on accomplit un acte certes plein de sens et individuel, mais qui s’inscrit dans une certaine tradition, une manière de voir et de fonctionner de la société.

J’ai pensé à ça récemment en allant à des enterrements. Le tailleur noir pour les enterrements, ça tient trop chaud en juillet, surtout avec des collants, mais ça permet au moins de ne pas réfléchir à sa tenue et de se concentrer sur la cérémonie elle-même. Et on est sûr d’éviter le faux pas. ça marche aussi pour les bonnes manières à table. Et probablement pour les mariages « traditionnels », notamment religieux, qui sont codifiés et chorégraphiés. Là la bénédiction des alliances, là la valse des époux, là le découpage de la pièce montée, ça se déroule tout seul et chacun sait ce qu’il a à faire. Pas forcément très fun, mais efficace.

Là où tout cela devient encore plus sioux, c’est quand les idées originales pour les mariages se répandent et deviennent… une mode. Qui ensuite, soit se démode (et vous avez l’air malin sur vos photos dix ans après), soit devient une tradition. Prenez la robe de mariée par exemple. La très intéressante discussion entre ma cousine Athénaïs et ma future belle-mère dans les commentaires de l’article précédent (merci à vous deux !) montre bien comment les tenues pour les mariages ont évolué. Et la robe blanche, qu’on considère comme le sommet du classicisme, ne date en fait que du XIXe siècle…

Alors… chercher l’originalité, est-ce une façon de réinterpréter des traditions en les enrichissant ? Trop d’originalité tue-t-il l’originalité ? Les traditions sont-elles pratiques, ou pleines de sens, ou ni l’un ni l’autre ?

Et finalement, comment s’approprier et personnaliser une cérémonie à laquelle se livrent des centaines de milliers de gens par an, sans la dénaturer ?

Publicités

26 Réponses to “Un mariage doit-il être original ?”

  1. Maud said

    Désolée, mais je vais reprendre les termes des « weeding planner ». L’important est vraiment que cette journée te plaise à toi et ton futur mari. Tu t’en rendras d’autant plus compte quand tu réaliseras combien ce jour est le plus beau de ta vie. ça ne s’explique pas dans un commentaire… ça ce vit. Tout ce qui est matériel est au final peu important à tes yeux ce jour là. Tu seras tellement bouleversée par ta grande joie !
    Tu reliras peut-être ton post quelques jours après ton mariage, il prendra un autre sens.
    Je te souhaite pour cette journée beaucoup de plaisir et de joie !

  2. Athénaïs said

    Franchement, j’ai encore une fois l’impression qu’il n’y a pas de règles pour l’originalité, d’ailleurs, comme le disait papa y’a deux jours « finalement, c’est ce qui reprennent les mariages traditionnels qui sont originaux »…
    Samedi, j’étais au fameux mariage médiéval d’une amie proche, c’était assez fun : le témoin en contemporain car « pas prévenu », tout le monde en médiéval, parfois douteux, du style tissus bigarrés brillants limite plastifiés et épées gadgets, et le tout pour se voir servir des sushis…
    Original, ce mariage l’était : les familles des mariés, très riches, n’ont pas pu camoufler le manque de cohérence et de goût des mariés eux-mêmes et encore moins des invités…
    ça faisait très « cheap tape à l’oeil », mais les mariés se sont éclatés, alors tant qu’à faire, à mon mariage, je ferai venir Casimir!

    • Marie said

      Oh oui, un mariage avec Casimir ! Et une marmite de gloubiboulga !
      Et toi alors, tu portais quoi ?

      • Athénaïs said

        Y’a une photo sur fb : une jupe toute simple brune relevée sur un jupon brun (style cuir mais en panne de velour) et un haut de voulour brun a manches fendues, surmonté d’un genre de bustier en simili cuir que la mariée m’avait elle-meme fabriqué (en fait y’avait rien ni à ma taille ni de beau quand j’suis allée voir pour louer, et j’avais pas vraiment le budget pour m’acheter une beeeellle robe médiévale :()

      • Athénaïs said

        velour pas voulour XD

  3. Oui, c’est fou comme le mot « tradition » a un sens péjoratif…
    Ta question débouche sur une autre..: Le mariage doit-il rester traditionnel? S’il n’est plus traditionnel, reste-t-il une institution? A-t-il encore tout son sens?
    difficile d’y répondre… mais si les traditions existent, c’est que, même si on les critique à l’envi, on en a besoin. Les traditions sont les quelques rituels qui nous restent pour se repérer, et, aussi rebelle soit-on, on a besoin de ces éléments stables.
    Je suis tout sauf traditionnelle dans ma tête, et pourtant, ces traditions me rassurent.
    J’extrapole: D’instinct, je serai plutôt favorable au mariage homosexuel. (ben oui: égalité, vivre avec son temps, la société qui évolue, l’amour c’est ce qui est le plus important, tout ça). Mais je comprends les partisans du Non: si l’on voit le mariage comme une institution, vieille de plusieurs siècles, une vraie tradition organisant toute notre société, dont l’objet est l’union d’un homme et d’une femme pour procréer, et bien, les homosexuels ne peuvent y accéder, d’autres voies leur sont ouvertes (PACS). L’argument n’est pas homophobe.

    Doit-on bouleverser nos institutions pour nous conformer à la société moderne, ou au contraire doit-on les maintenir, coute que coute, car leur existence est utile, repère pour la société?
    Je ne sais pas tout à fait y répondre… mais je crois que j’ai ma petite idée.

    En tous cas, pour l’aspect purement materiel de l’organisation du mariage, d’accord avec toi sur les effets de mode insupportables, qui se ringardisent dès l’année suivante!
    le mariage s’inscrit dans la durée (enfin, normalement!). La cérémonie elle-même devrait donc pouvoir représenter ce côté « éternel » (grand mot!), « par dessus les modes ».

    • Marie said

      Tiens, le mariage gay, voilà un bon thème de discussion…
      Moi je suis plutôt favorable au mariage homosexuel. J’ai entendu un jour quelqu’un dire « c’est drôle que les homosexuels veuillent le droit de se marier, ils ont une sexualité qui n’est pas traditionnelle, alors pourquoi vouloir s’inscrire dans des institutions bourgeoises/traditionnelles ? » ça m’avait interpellée parce que je pense qu’on ne choisit pas d’être homosexuel, et que ça n’a rien à voir avec le fait d’être plus ou moins bourgeois/tradi. Je veux dire, on ne décide pas d’être homosexuel par rébellion envers la société comme on déciderait d’être gothique…

      En fait, je pense que c’est mon côté catho réac : je n’aime pas le PACS. Je n’aime pas l’idée d’un engagement Canada Dry, avec les avantages fiscaux et successoraux du mariage sans les obligations du mariage. Plus de 90% des PACS sont signés par des hétéros, à croire que ce contrat plaît très largement (à des gens qui ont peur de l’engagement ?) — alors qu’au moment où il a été voté, on le présentait comme une union destinée aux couples homos.

      Du coup, à mon avis, ouvrir le mariage (civil) et l’adoption aux couples gays, ce n’est pas un problème, si des couples veulent prendre un tel engagement. Ce qui me pose davantage problème est la création d’un contrat (un pur contrat là, pas une institution du tout) qui n’oblige à rien, ni fidélité, ni assistance — et je crois savoir que, avec un PACS, on crée une indivision de tous les biens du couple, ce qui est quand même dangereux en cas de séparation…

      Je conçois que le mariage gay pose davantage problème dans l’Eglise catholique (je ne me prononce pas pour les autres religions, que je connais moins), encore que ce n’est pas insurmontable. Les conditions que pose l’Eglise au mariage sont : d’être libre dans sa démarche ; de s’engager pour toute sa vie ; de se promettre fidélité ; de vouloir des enfants et de les élever dans la foi. Que ce soient ou pas des enfants biologiques, bah, Joseph a bien élevé Jésus, donc bon… Reste que l’homosexualité est un péché, pour l’Eglise, et a des chances de le rester : je crois que c’est considéré comme de la fornication (relations sexuelles qui visent uniquement au plaisir et pas à concevoir des enfants).

      • marion said

        Et puis finalement, entre les différents posts de ce blog, surtout ceux de ta Belle-Maman, on dirait bien que le mariage est comme toutes les traditions : il évolue peu à peu.
        Alors un mariage gay, pourquoi pas, si le mariage est comme tu dis l’union de deux personnes qui s’aiment et veulent s’engager, après le reste n’est que détail.
        En ce moment, le matin sur France Inter à 10h il y a une série sur les relations homme-femme dans le monde (c’est « Lovely Planète »). C’est absolument passionnant, et l’a

      • marion said

        Flute ça a buggué, on la refait ;p

        Et puis finalement, entre les différents posts de ce blog, surtout ceux de ta Belle-Maman, on dirait bien que le mariage est comme toutes les traditions : il évolue peu à peu.

        Alors un mariage gay, pourquoi pas, si le mariage est comme tu dis l’union de deux personnes qui s’aiment et veulent s’engager, après le reste n’est que détail.
        En ce moment, le matin sur France Inter à 10h il y a une série sur les relations homme-femme dans le monde (c’est “Lovely Planète”). C’est absolument passionnant, et l’autre matin c’était sur l’Iran. D’après le président iranien, il n’y a pas d’homo en Iran, ça n’existe pas (normal, ils sont tous en prison ou exécuter). Comme il est interdit d’avoir des relations sans être mariés, mais aussi de se marier en étant homo, les homos sont fortement incités à changer de sexe. Il s’agit donc d’un des pays où il y a le plus d’hommes changeant de sexe.
        Enfin bref soit dit en passant c’est une émission passionnante et on en apprend long sur l’institution du mariage à travers le monde.

        En tout cas, bon courage pour ta quête et comme dit Maud : te prends pas la tête, fait juste comme il te plait et l’originalité de ton mariage c’est aussi celle de ta démarche, et celle apportée par les invités qui participeront à la bonne ambiance !

      • Nahyia said

        Bonjour Marie! Je prends ma plume électronique pour participer aux intéressantes discussions ouvertes sur ce blog! Que j’adore soit dit en passant, et que je prends beaucoup de plaisir à lire!

        Je suis moi-même fiancée depuis quelques mois et nous commençons à préparer notre mariage « à nous », je suis croyante, pratiquante sans être trop assidue (partant du principe que je ne ressens pas le besoin d’être en communauté pour prier… mais c’est un autre débat) et… PACSée!!!

        Il se trouve que nous avons décidé de nous lancer dans la folle aventure qu’est l’achat de notre domicile principal or le PACS nous permet de nous protéger mutuellement.

        Je m’explique, dans le cadre d’un PACS, une partie des avantages fiscaux concerne les droits de succession. C’est à dire que ta moitié disparaît, BAM tu as quelques semaines pour vendre le bien, souvent à perte car dans l’urgence et en plein deuil, afin de payer les droits de succession. Le PACS permet de remédier à cette situation.

        D’autre part, le PACS est effectivement un contrat, et comme tout contrat il est négociable et peut être rédigé de la manière la plus pertinente qui soit. Par défaut c’est une communauté de bien, mais tu peux tout à fait envisager de rédiger un contrat de PACS qui détermine la séparation des biens. De plus, le PACS oblige les compagnons à se porter mutuelle assistance, assistance qui est aussi cadrée par le contrat de PACS si besoin.
        Donc comme tu peux le constater, tout dépend de la rédaction de ce « contrat ».

        Malgré tous ces avantages, qui prennent tout leur sens dans le cadre de l’acquisition d’un bien immobilier, j’imagine que tu te dis, mais pourquoi ne vous êtes vous pas marié tout simplement!?

        Nous avons envisagé un mariage éclair à la mairie en attendant la cérémonie religieuse, mais nous n’étions pas sûrs de prendre réellement le temps d’organiser une belle fête après être passés subrepticement devant monsieur/madame le Maire. Tout faire en même temps se prévoit un peu à l’avance tout de même, surtout que nous tenons à préparer notre mariage dans les règles de l’art…
        La question du budget,
        est aussi un élément qui rentre en ligne de compte! Appart + mariage en même temps = incompatibilité, à moins d’avoir gagné au loto ou de faire un mariage très intimiste de 10 personnes au Mc Do (je caricature mais tu as saisi l’idée!!)

        Ne voulant pas prendre de risque sur notre achat en attendant notre mariage, le PACS nous a semblé être une judicieuse alternative!

        Alors effectivement, ça n’a rien de romantique, c’est purement administratif et ça aurait été je pense assez frustrant si nous n’étions passés que par le PACS… Mais finalement, ça nous donne surtout le temps de mettre au point notre futur mariage comme nous le souhaitons!

        Je suis un peu hors sujet, rapport à ton post initial sur les mariages gays, mais comme j’ai lu à plusieurs reprises sur ton blog que tu as une sorte d' »aversion » pour le PACS, du fait de tes croyances et valeurs, je voulais juste souligner que l’on pouvait tout cumuler: les croyances et valeur de l’Eglise, et un PACS!

        Un bon sujet à développer pourrait être « pour ou contre un contrat de mariage », car je crois que les avis sont très partagés à ce propos!

        Merci en tous les cas d’avoir créé ce blog qui est une perle!

        Une autre Marie future mariée

    • Marie said

      Ah oui, et puis sinon, la photo de mariage de mes parents est absolument collector en termes de modes : le mèche 70s, les pattes d’eph, les lunettes en écailles et la boule de cheveux permanentée… Le pire c’est qu’avec tout ça ils parviennent encore à être super mignons tous les deux !

  4. Leona said

    « Original » vs « traditionnel », à mon avis peu importe, ce qui compte c’est d’avoir un mariage qui… ressemble aux mariés ! Si les mariés ont en commun une préférence pour tel ou tel style de musique, ou ont très envie qu’une passion commune pour la plongée sous-marine ou la peinture japonaise soit visible lors de leur mariage, ils On peut choisir de « se déchaîner » dans l’originalité au moment de l’enterrement de vie de garçon ou d’une soirée de fiançailles, et faire ensuite un mariage hyper »traditionnel ». On peut aussi très bien mélanger des éléments très « classiques » avec des touches très personnelles, j’ai pu le constater lors des mariages auxquels j’ai été invitée, c’est souvent ce qui permet ensuite aux invités de différencier tel mariage de tel autre dans leurs souvenirs !! Mais je n’ai encore jamais vu de Casimir à un mariage, dommage ! 😉

  5. marion said

    Je viens de penser à un truc sous la douche : pour éviter les « petites robes noires » tu peux adopter un thème « Monochrome de Klein »
    😉

    • Leona said

      Personnellement, je trouve cela choquant quand une femme invitée à un mariage s’habille en noir pour y assister (du moins, quand elle n’est pas de la génération des grands-parents des mariés).

      Quand je vois des invitées habillées en noir de la tête aux pieds lors d’un mariage, j’ai souvent envie de leur demander « Dites, et pour un enterrement, vous auriez choisi quoi comme tenue ? du rouge ? ».

      Je sais bien que la « petite robe noire » est une tenue « élégante » et passe-partout, mais si un mariage n’est pas l’occasion de porter un peu de couleur (au moins une étole de couleur, ou un chapeau !), quelle tristesse ! Et puis, c’est trop facile, ça veut dire qu’on n’a pas vraiment fait d’effort pour se choisir une jolie tenue qui sort de l’ordinaire.

      Je pense particulièrement au mariage d’une de mes amies, dont j’étais le témoin. Outre le fait que la robe de la mariée (c’était un deuxième mariage, pour elle) était blanche mais recouverte de dentelle noire, j’ai eu la surprise de voir arriver : la mère de la mariée en tailleur noir, la belle-mère en noir aussi, la belle-soeur en noir et gris, les deux grand-mères en noir, sans compter les costumes noirs des messieurs !!! Résultat : les photos « sortie de mairie » sont plutôt… tristounettes. Dommage.

      Pour mon futur mariage, je n’ai pas l’intention d’imposer à mes témoins ni à mes parents une tenue particulière (genre « demoiselles d’honneur couleur sorbet » à l’américaine !!) mais je leur demanderai — gentiment ! — de ne pas s’habiller en noir. Et l’autre demande que je ferai (peut-être même que je l’écrirai en bas du faire-part), c’est de NE PAS prendre de photos dans l’église pendant la cérémonie… ça aussi, ça m’horripile !!!

      • marion said

        Surtout les flash qui crépitent de partout, et encore plus les nouveaux appareils numériques qui font de faux bruits de déclencheur (ou des fois même des miaulements!).

      • Marie said

        Comme je suis d’accord avec toi ! Et dire que la mode des costumes noirs pour les hommes était venue de l’idée que le costume noir de Monsieur mettrait en valeur la jolie robe colorée de Madame…

  6. Athénaïs said

    En parlant de photo de mariage, si lors de ton séjour alsacien tu peux passer devant la vitrine du photographe sous chez ma grand-mère : y’a une super photo où tout le monde se cache les yeux pendant le baiser des mariés, lesquels sont les seuls en couleur, elle est superbe!

  7. Athénaïs said

    L’allusion à Casimir tient au fait que beaucoup de mariage « originaux » ont de plus en plus l’air de ressembler à des gouters d’anniversaire pour enfant : il FAUT fixer un thème, genre le thème « mariage » ne suffit plus, il faut aussi que la vaisselle, la déco, les fleurs et bien sûr le dj soient dans le thème, assorti de préférence aux chaussures ou à la coiffure de la mariée…

  8. GRMMde cheri said

    Tous mes compliments à UneChambreàMoi pour son commentaire et je suis ravie de partager l’opinion d’une jeune femme…

  9. Marie said

    Leona : Je crois qu’on tient un truc. Mélanger des éléments classiques et des touches personnelles, ça m’attire assez. D’autant plus que mon chéri et moi sommes plutôt du genre curieux éclectiques, et n’avons pas une passion absolue pour en faire un thème…

    Marion : héhé, monochrome de Klein… Quelque chose me dit que, si tu te maries un jour, ce sera une fête très très sympa ! D’ailleurs, tu avais organisé THE boum de la 3e B, qu’est-ce que c’était bien !

    Athénaïs : merci pour le conseil. Oui, j’aime bien ce photographe, il nous a fait de très beaux portraits de famille. Pour ce qui est de tout assortir, ça a déjà tendance à marcher moyennement en mode…

    • Leona said

      @ Marie
      C’est ça, reprendre les éléments traditionnels qui nous plaisent (pour moi, la robe blanche longue, une musique de Bach pour l’entrée dans l’église, etc) tout en faisant quelques choix plus personnels comme les bulles de savon à la place du riz, et un dessert au sirop d’érable pour faire plaisir à la belle-famille québécoise ! Et la seule chance que j’ai d’arriver à convaincre mon fiancé de danser au moins UNE danse avec moi, même à son propre mariage, c’est surtout de ne pas ouvrir avec une valse mais avec… Frank Sinatra ou Metallica (donc ça limite un peu mes choix LOL !!!).

      • marion said

        Terrible l’ouverture sur Metallica ! Avec le marié en vieux T-shirt « metal is not dead » avec un jean troué, et la mariée en punkette. And nothing else matters 😉

        Frank Sinatra ça passera peut-être (un peu) plus facilement quand même …

      • Marie said

        Bah nous on aime Dutronc, mais il n’y a pas grand-chose qui se danse dans son répertoire… snif…
        J’ai entendu parler d’une femme qui s’était mariée en combinaison de cuir beige. Et d’un témoin en jean et t-shirt… sale.

        Sinatra, vous avez moyen de trouver de belles choses. J’aime bien Strangers in the night, « Lovers at first sight, in love forever. It turned out so right, For strangers in the night »…

  10. Marie said

    @ Nahiya : Bonjour !
    Merci pour tes explications sur le PACS. Je comprends tout à fait tes raisons, et ton choix me semble intelligent et responsable. Effectivement, dans ton cas il aurait été bien triste de faire un mariage éclair par manque de moyens. En fait, quand je pense au coût d’un mariage (qui serait, en France, de 13 000€ en moyenne), je suis à la fois horrifiée et intriguée. On doit quand même être nombreuses à ne pas pouvoir dépenser ce genre de somme… Evidemment, les magazines sur le mariage, financés par les annonceurs, se concentrent sur la fraction des futures mariées qui est prête à payer beaucoup, question de rentabilité. Mais c’est dommage que ça donne une vision très biaisée des mariages, je trouve.

    Pour ou contre un contrat de mariage ? Tiens, je ne m’étais jamais posé la question, pour moi c’était pour forcément, reste à choisir lequel. Pour tout te dire, je voulais faire un article dessus, et puis je me suis aperçue que c’était beaucoup plus compliqué que je ne le pensais, et je crains de ne pas être de taille d’un point de vue juridique…

    • Leona said

      En fait, mon fiancé et moi nous sommes aussi PACSés, à peu près pour les mêmes raisons que Nahiya (achat d’un appartement ensemble et donc nécessité de se « protéger » juridiquement dans un délai assez bref).

      Pour nous, le PACS est une sorte d’ « antichambre » au mariage, un contrat conclu pour des raisons bêtement matérielles et froidement administratives, mais qui ne nous empêchera pas — au contraire ! — de préparer un beau mariage en prenant notre temps, et avec cérémonie religieuse aussi. Bien sûr, tout ça peut paraître peu logique (nous sommes croyants mais… nous vivons « dans le péché » et nous avons même eu un enfant avant de nous marier !) mais ça correspond à notre cheminement à nous, à notre itinéraire personnel. En plus, mon fiancé n’ayant pas (pas encore ?) la nationalité française, nous attendons sa naturalisation pour nous marier.

      Pour le contrat de mariage, formalité fort désagréable mais bien utile, tu n’as qu’à prendre rendez-vous avec un notaire, et te faire expliquer les choses. Ensuite vous déciderez si vous voulez en faire un ou non !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :