Comment choisir des chaussures de mariage quand on est con et pleurnichard

14 juillet 2009

Une fois que j’avais la robe, restait à choisir les chaussures qui allaient avec.

Je suis très difficile en matière de chaussures. Je ne les aime pas trop hautes, j’ai horreur des tongs et des spartiates, je n’aime pas beaucoup les sandales non plus… Pour le mariage, c’est encore un peu plus compliqué puisque :

– mes chaussures se verront sous la robe, elle tombe droite sur les chaussures

– ce sera l’hiver

– je déteste les chaussures pointues à brides qu’on vend habituellement pour les mariées. En fait, je trouve ça vulgaire la plupart du temps

Il fallait donc, comme le dit Isabelle, trouver chaussure à son pied. Le cahier des charges était : des chaussures blanches, confortables ou qui puissent le devenir en les portant un peu à la maison avant, pas pointues, pas ouvertes, et avec lesquelles je puisse marcher. Si je peux les remettre après, c’est encore mieux. De plus, la vendeuse de la boutique de robes de mariée m’avait mise en garde contre les chaussures trop hautes, au risque que la robe soit « aux fraises »… Cinq centimètres maxi, avait-elle dit.

C’est les soldes, c’est le moment de trouver ce genre de choses. J’ai commencé par parcourir des boutiques chez mes parents en province. Chou blanc une demi-douzaine de fois. A la limite, il était possible de trouver de ces chaussures pointues que je déteste, recouvertes ou pas d’un tissu vaguement satiné. Irk !

J’aurais pu aller au nouveau rayon des Galeries Lafayette dont parle Isabelle, mais je n’en avais pas encore entendu parler. Ou les acheter sur internet, mais je trouve ça trop risqué pour des chaussures. Et puis voilà que pour le week-end du 14 juillet les parents de mon fiancé nous proposent de les accompagner en Bourgogne. Près de Troyes. Où on trouve de multiples magasins d’usine.

Ma future belle-mère et moi y avons donc passé la journée d’hier. J’ai acheté pas mal de choses sans rapport avec le mariage, et nous cherchions toutes les deux des chaussures. Deuxième magasin de chaussures, nous repérons une paire de chaussures blanches à bout rond effilé et petit talon, pas mal du tout… mais trop étroites ! Snif. Nous explorons quand même le reste de la boutique, et là ma persévérance paie. Chaussures à bout rond, fermées mais avec une bride à l’arrière, 6 cm de talon à peu près et étonnamment stables. J’aime surtout la couleur, un blanc un peu rose, doux. Vendues !

Et puis là, j’ai tout le temps de les faire d’ici au mariage…

Publicités

8 Réponses to “Comment choisir des chaussures de mariage quand on est con et pleurnichard”

  1. Flo said

    J’ai découvert ton blog grâce à Marine d’Une Chambre a Moi. Enfin un point de vue différent, drôle, réaliste, pratique, utile et intéressant (en particulier le mariage analysé sous un angle socio-économique pertinent!). Je suis « 11 months to go » de mon côté, et m’apprête donc à traverser toutes les étapes que tu décris. J’ai récemment acheté mon premier « magazine de mariée », pas vraiment convaincue par les robes meringues portées par des mannequins à l’allure plutôt vulgaire. Mon fiancé et moi ne cherchons pas à être originaux à tout prix, mais plutôt joliment simples et sans le frou-frou kitsch de la majorité des mariages français (d’après les sites consultés jusqu’à présent!). Je commence à me rendre compte que l’organisation de cette cérémonie, même si j’ai encore plusieurs mois devant moi, ne va pas être chose facile… Je consulterai donc avec beaucoup d’intérêt tous les conseils qui peuvent être prodigués dans la préparation de ce bel événement!

  2. Julie said

    On veut des photos !!!!

    • Bellemerdixit said

      Chère Julie,

      Vous avez vu la robe avant moi (Gr%£$¤beL); j’ai vu les chaussures avant vous !!!!!!!!!!
      NA !!!!!!!!!!

  3. Marie said

    Flo : Bienvenue ! Ne t’inquiète pas : un truc que j’ai fini par comprendre en lisant des magazines et sites sur le mariage, c’est qu’ils ciblent une audience tout à fait particulière, celle des gens pour qui le mariage est l’événement de leur vie et qui sont donc à la recherche de toutes les nouvelles tendances, prêts à payer cher… et, il faut bien le dire, malléables par le marketing et/ou les traditions. Mais on peut tout à fait s’en sortir sans se déguiser en mariés standards…

    Julie : Hmm, entre GRMM qui trouve que j’en dévoile trop et toi qui demandes des photos… Tu me laisses deux-trois jours et je te fais ça ? 😉

  4. marion said

    oh oui des photos, des photos !

  5. Tout comme toi, je nourris une haine féroce contre les chaussures pointues à brides.
    en effet le bout rond, dans un blanc doux, est bien plus joli!
    sinon, j’avais pensé, des salomés dans le genre Repetto, je ne sais pas si ça peut donner qqch?

    • Marie said

      Des salomés, oui, bonne idée ! Tout à fait dans le style que j’aime, et pour l’hiver c’est sans doute ce qu’il y a de mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :