Le cas de la robe de mariée

11 juin 2009

L’heure est grave. Comme mes amies me l’ont fait remarquer, il est temps que je me mette à la recherche de ma robe, au lieu de disserter ici sur les tenants et aboutissants du mariage. A mon avis, il est temps aussi de chercher activement le lieu de la réception et le traiteur, mais ceci est un autre problème.

Nous avions donc prévu de faire des essayages de robes aujourd’hui. Du coup, j’ai commencé par regarder sur internet, pour repérer les robes qui me plaisent et avoir une première idée du tarif. Mon premier coup de coeur était Pronovias, depuis longtemps. On m’avait aussi parlé de Cymbeline, qui me plaît bien aussi a priori. Je suis donc allée voir leurs sites respectifs, en me disant que, puisqu’il y a des soldes sur les robes de mariée ces temps-ci, j’allais me concentrer sur les robes de la collection 2009. ça commence mal : la première robe qui me plaît est celle-ci :

Bon, juste une pour vous montrer : modèle Sagrera, 1800€ (snif)

Robe Sagrera, Manuel Mota Pronovias, 1800€ (snif) Photo catalogue Pronovias

J’aime : la taille Empire, le côté pas trop froufroutant, les manches, les broderies… et le voile, qui n’est pas du tout spécifique à la robe mais la met en valeur, génie du marketing… Ensuite, je tombe sur :

Robe Rosa, Pronovias, 1600€, photo catalogue Pronovias

Robe Rosa, Pronovias, 1600€, photo catalogue Pronovias

La belle traîne… Et puis là encore, elle a des manches, elle n’est pas trop ample, ça pourrait m’aller comme coupe — en revanche pour faire un ourlet j’aurais peur. Mais de toute façon, elle aussi est hors budget, elle coûte deux loyers… Si je dépense 1600€ pour une robe, les invités seront au pain sec et à l’eau.

Je poursuis mon lèche-vitrine virtuel sur le site de Cymbeline, qui propose aussi une jolie robe taille Empire :

Robe Claire, Cymbeline, 1450€

Robe Claire, Cymbeline, 1450€

Euh… moui… c’est encore très cher tout ça… On peut alléger un peu la facture en choisissant une robe courte — la mère de mon fiancé me lit, elle va sauter au plafond, mais franchement celle-ci est mignonne, non ?

Robe Carita, Cymbeline, 1100€

Robe Carita, Cymbeline, 1100€

Mais au fond, dépenser plus de 1000€ pour une robe que je porterai une seule fois, alors que tant d’autres choses doivent aussi être payées, nous allons nous ruiner dans cette affaire… Et les soldes de robes de mariée, c’est bien mignon mais au fond je ne sais pas comment ça marche, c’est peut-être comme les soldes ordinaires, on croit pouvoir faire une bonne affaire et finalement il ne reste pas grand-chose dans la bonne taille…

Franchement, à force de regarder toutes ces robes hors de prix, la perspective de ce mariage à organiser finissait par me déprimer complètement. Je n’ai toujours pas trouvé l’emploi qui me permettrait de payer tout ça, et je commence à comprendre pourquoi les autres ont plutôt tendance à se marier à 30 ans, ça laisse le temps d’économiser…

Mais je crois avoir trouvé la solution, grâce à la merveilleuse Julie. J’y reviendrai bientôt… en attendant, vous pensez quoi de mes modèles préférés ? Quels sont les vôtres ?

Publicités

11 Réponses to “Le cas de la robe de mariée”

  1. et sinon, que penses-tu d’une robe de créateur, détournée en robe de mariée?
    je ne connais pas du tout ton style, et je ne te connais pas tout court d’ailleurs mais j’ai une amie qui s’est mariée avec les cheveux lachés, une robe longue blanc-cassé style hippie, et à la fois très classe, avec un décolleté droit sur la poitrine, et deux fines bretelles on ne peut plus simples.
    Quelle classe! ça en jetait, et ça changeait de ce qu’on a l’habitude de voir.

    • Marie said

      C’est original effectivement, comme tu la décris elle devait être très jolie. Après, je t’avoue que je ne suis pas très branchée robe de créateur. J’achète peu de fringues, mon uniforme c’est le jean (eh oui, je suis encore étudiante…) et pour tout te dire, les vêtements chers et les grandes marques m’intimident. Je pense que je m’en tiendrai à une robe de mariée classique. Mais merci !

  2. Bellemerdixit said

    … et puis, c’est bien connu, les robes de créateur, même détournées, c’est pas cher !!!!!!!!!!!!!
    La mère du chéri, qui lit effectivement ce blog, saute au plafond et présente ses arguments :

    1 – sous une robe longue, on peut porter un collant thermolactyl, mais pas sous une robe courte ! OK, c’est pas érotique, mais à la messe où on reste, somme toute immobile, c’est rudement confortable (C’est du vécu – mariage 1 – NB, c’est la première fois que je révèle mon truc pour ne pas avoir froid en robe un 21 novembre !) et de toute façon, à la messe, l’érotisme n’est pas fondamental

    2 – Le thermolactyl se retire discrètement avant la réception (moi, c’était la petite amie du photographe qui m’avait aidée)

    3 – une robe pas chère, ça se voit. Mais si vous y tenez, j’ai découvert (par hasard, c’est juré -pérégrinations professionnelles) des boutiques où vous en trouverez à moins de 100 euros.

    4 – la suite de ce message est dans votre boîte à mail perso : ça ne regarde que vous et moi.

  3. GRMMdecheri said

    GRMM entre dans le monde des blogueurs. Je suis la grand’mère maternelle de CHÉRI. GRMM était l’appellation affectueuse qu’il m’avait donnée pour éviter les « Mamie », voire « Mémère » sans oublier les « Mummy » de ceux qui se voulaient snobs à l’Anglaise.
    GRMM vient donc par les échanges entre MLH et Bellmèredixit d’apprendre l’existence d’un petit, léger, invisible Thermolactyl. Comment l’avoir oublié ? Je me rappelle pourtant la séance aux aurores blêmes chez l’esthéticienne, puis aux aurores un peu moins blêmes, chez le coiffeur, puis, instant suprême la fusion entre le corps de l’impétrante et LA ROBE, sans oublier l’indispensable et froufroutant jupon.
    Mais du Thermolactyl,…..aucun souvenir !!!!!…….
    Quelle cause profonde à cet oubli ? Certainement l’émotion de partager avec sa fille l’intensité d’une si belle journée.
    Elle était si jolie ma mariée……

  4. Aucune ma chère Marie, désolée! Trop de froufrous, de dentelles et de traînes,…perso j’aime bien les robes toutes droites, avec une ligne épurée en haut, et pas de voile. Mais la robe de ta vie n’est pas pour moi 🙂

    • Marie said

      🙂
      Eh bien moi j’aimais bien les voiles, et je pensais que mon fiancé aussi, jusqu’à ce qu’il me dise qu’en fait il détestait ça, que ça faisait « ma famille t’a choisie pour moi mais on ne se connaît pas, et quand je lèverai le voile… surprise ! »
      La traîne… trop de films Disney de princesse quand j’étais petite, sans doute !

  5. Leona said

    Dans votre sélection, personnellement c’est la première que je préfère… et en même temps je suis comme Thècle, je choisirai pour moi plutôt une robe a silhouette droite et très sobre (quitte à combiner avec un voile en dentelle). Pour l’instant, je suis plutôt sur des pistes chez Pronuptia…
    J’ai vu des robes magnifiques et originales — car en couleurs et non pas en 100% blanc — chez « Les Mariées de Provence », mais les prix sont effectivement élevés.

  6. Bellemerdixit said

    Les robes à silhouette droite sont parfaies pour des femmes grandes, avec peu de poitrine, peu de fesses et donc une taille peu marquée…

    Dès qu’on a des formes, il faut les mettre en valeur.

    Et pour ce qui est robes de couleur … quand je disais que les mariées d’aujourd’hui pensaient plus à une robe de soirée qu’à une robe de mariage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :