The Bride Was Beautiful

24 avril 2009

« Katie Kirkpatrick, 21, held off cancer to celebrate the happiest day of her life. […] Her organs were shutting down but it would not stop her from marrying Nick Godwin, 23, who was in love with Katie since 11th grade. »

Une série de photos sublime et terrible, allez voir si vous n’avez pas peur de pleurer.

Connaissez-vous Hunch ?

Hunch -- capture d'écran

Hunch -- capture d'écran

Probablement non. Sa fondatrice explique brièvement le concept du site sur son blog (en anglais).  En gros, Hunch est là pour nous aider à prendre des décisions. Mac ou PC ? Ségo ou Sarko ? Dans quelle ville devrais-je vivre ? Les sites qui se sont attaqués à la prise de décision sont souvent très sous-optimaux : vous êtes à la merci d’une âme charitable ET compétente qui va vous répondre en ignorant tout de vous. Au pire, vous tombez sur un forum de geeks qui s’engueulent et ne vous apprennent pas grand-chose de pertinent à votre niveau.

Hunch fonctionne en agrégeant les données fournies par tous les utilisateurs. Vous voulez prendre une décision ? On vous pose une dizaine de questions et, en focntion de vos réponses, on vous propose des solutions. Vous êtes ensuite invité à noter les solutions proposées, qui seront de plus en plus pertinentes au fur et à mesure que beaucoup de gens feront le test, et que le site aura beaucoup d’informations sur vous.

Pour le moment, Hunch est en bêta sur invitation. Je leur en ai demandé une et l’ai testé aujourd’hui même. A titre d’illustration, j’ai sélectionné « Quel thème choisir pour notre mariage ? »

Voilà les questions que le site m’a posées.

– Quel devrait être le focus principal de votre thème ?
* Un endroit
* Culture
* Histoire
* Design
* Saison
* Sport, plein air
* Fun
* Partager ce moment avec ceux que vous aimez (check !)

– Que préféreriez-vous ?
* Formel
* Décontracté (check !)
* Moderne
* Traditionnel
* Romantique

– Combien d’invités prévoyez-vous ?
* Moins de 50 (check !)
* 50 à 100
* 100 à 200
* Plus de 200

– Où organisez-vous votre mariage ?

* Près de chez nous (check !)
* Près de chez nos parents
* Nous partons loin (« destination wedding »)

– Dans quel genre d’endroit votre partenaire et vous vous amusez le plus ?

* En ville (check !)
* En pique-nique ou en randonnée
* Quand nous voyageons dans un nouveau pays
* Peu importe, du moment que nous sommes avec nos familles
– Est-ce votre premier mariage à tous les deux ?

* Oui (check !)
* Non

Et les résultats sont…

1. Mariage décontracté — yep !

2. Thème « jardin » — pourquoi pas

3. Thème « étoiles et espace » — euh…

Joker : thème Disney — irk !

Je dois dire que je suis assez convaincue ! C’est fun, souvent vrai (et si ça ne l’est pas, vous pouvez vous exprimer !), et surtout, Hunch a cette capacité qu’avait Facebook au début, de vous faire passer des heures sur le site à répondre à plein de questions (aimez-vous les autos tamponneuses ? que pensez-vous du mariage gay ? lequel de ces magazines préférez-vous, mignonnes images à l’appui ?)

Motivé ? Allez demander une invitation sur http://www.hunch.com !

J’en avais parlé dans un précédent article, j’ai eu un coup de coeur spontané pour les robes Pronovias — dans les magazines de mariage, les robes qui me plaisaient étaient des Pronovias la plupart du temps. Ma future belle-mère m’informe que la nouvelle « pré-collection » 2010 est sortie (si quelqu’un a compris quelque chose à la périodicité des collections de robes de mariée, prévenez-moi).

Je vais donc sur le site — en Flash, mais pour une fois c’est bien exploité — et voilà que… non… ils me lisent ou quoi ? Dans la collection Manuel Mota, pas moins de 3 robes sur 18 sont à manches longues ! Allez voir, ce sont les modèles « Chiara », « Opera », et ma préférée, « Cher » :

Robe Cher

Robe Cher

Image piquée sur fashionbride.wordpress.com , désolée, pas pu faire autrement, à cause de ce satané Flash. Qu’est-ce que vous en pensez ? Moi j’adore, resterait à savoir si elle est aussi belle sur moi que sur le mannequin… 😉

Dans un autre style, j’ai aussi vu la très jolie robe « Joseph » chez Delphine Manivet :

Robe Joseph

Robe Joseph

Image piquée sur elle.fr cette fois-ci, cliquez sur la photo pour retrouver l’article. Je persiste à penser que ce style ne me va pas (pas assez structuré), mais franchement elle est très mignonne, je serais curieuse de voir ce que ça donne sur une grande mince de la vraie vie !

Vous avez vu d’autres jolies choses (à manches longues ou pas, ne soyons pas sectaires) dans les nouvelles collections de robes de mariée ?

Je n’aurais jamais cru m’intéresser autant au féminisme. Jusqu’à assez récemment, je trouvais les féministes un peu dépassées dans les pays occidentaux, et il me semblait qu’elles (ils, puisque « le masculin l’emporte ») avaient du boulot principalement dans les pays en développement, pour assurer l’éducation des filles, lutter contre les mariages forcés et que sais-je encore. Je suis étudiante dans un master prestigieux, où j’ai des notes aussi bonnes voire souvent meilleures que mes homologues masculins, et d’ailleurs je ne fréquente que des gens civilisés qui traitent les hommes et les femmes de la même manière.

Et pourtant, mon diplôme et mon mariage, qui vont avoir lieu la même année, me poussent à m’interroger. Déjà, comment se fait-il que spontanément les étudiantes choisissent davantage le management culturel, le développement durable ou le marketing, et que les étudiants mâles fassent plutôt de la finance, ou de la physique ? Et en termes d’emploi c’est un peu la même chose, les filles sont légèrement sous-représentées dans les métiers les plus prestigieux en sortant de mon master, sans raison précise apparemment. Je parle de ce que je connais, nous avons un diplôme qui intéresse habituellement beaucoup les entreprises (hors crise…), et personne n’a jamais fait état de discriminations envers les femmes.

Cependant… Une amie m’a parlé récemment d’un job pour lequel elle passait des entretiens. C’était une grande banque qui cherchait ses futurs inspecteurs généraux. C’est un poste exigeant et formateur, une porte d’entrée pour les hauts potentiels, que les heureux élus (une trentaine parmi un millier de candidats) occupent pendant 6 ans, pendant lesquels ils auditent, contrôlent et supervisent toutes les filiales et les agences du groupe, partout dans le monde. Après ça, ils prennent généralement un poste très intéressant en stratégie, en finance ou à la tête d’une filiale.

Evidemment, tout cela nécessite des déplacements incessants, 3 semaines par ci, 5 semaines par là… Mon amie s’est donc renseignée sur les conditions matérielles de vie et de travail. Et là, quelle surprise : tous les inspecteurs généraux à qui elle a parlé sur des forums étaient :

– soit des hommes ou femmes célibataires et déterminés à le rester pour se consacrer entièrement à leur carrière

– soit des hommes en couple avec une femme au foyer qui pouvait les accompagner dans leurs déplacements.

Ils lui ont tous dit la même chose : n’espérez pas vivre en couple avant la fin des 6 ans. Pour le moment, elle réfléchit…

Certes, c’est une histoire isolée. Mais j’y repense assez souvent. Des programmes similaires existent dans un certain nombre d’entreprises qui m’intéressent, et de plus en plus ils deviennent la seule manière pour des jeunes diplômés d’entrer dans l’entreprise. Je me marie, ce n’est pas pour partir toute seule à l’autre bout du monde. Mais en même temps, la vie de femme au foyer, très peu pour moi. Je n’ai pas encore trouvé l’idée géniale qui me permettra de concilier les deux. Vous avez une solution, vous ?

— P. S. — Ne vous inquiétez pas, je continue à dire « un avocat », « un juge » et « un écrivain », quel que soit le sexe de la personne désignée. Je ne supporte pas les tics de langage des féministes à ce sujet.