La bague contre-attaque

30 décembre 2008

J’avais annoncé à tout le monde, il y a déjà un moment, que je ne voulais pas de bague de fiançailles. La mère de mon fiancé a été très déçue. Elle m’a demandé si j’étais sûre, vraiment sûre, tout à fait sûre, c’est pas une question de prix vous savez. Le grand-père de mon fiancé a été très déçu. Il paraît que, chez lui en Bourgogne, c’est la tradition de plonger la bague de fiançailles dans une des coupes de champagne du dîner de fiançailles — sauf qu’en fait sa propre fille n’était pas au courant, il n’avait rien fait de tel quand elle s’est mariée. Mes propres parents ont ri, ça ne les étonnait pas de moi. Et puis la mère de mon fiancé est revenue à la charge, vous êtes vraiment sûre ? Tant pis, je me vengerai, a-t-elle dit.

Les fêtes de Noël se prêtant bien à de grands rassemblements familiaux, nous nous sommes retrouvés en Bourgogne avec nos parents à tous les deux et les grands-parents de mon fiancé. Ils ont commencé par déboucher le champagne, puis nous mitrailler de photos tous les deux pendant une ou deux interminables minutes, je ne veux même pas savoir quelle tête décontenancée on aura sur les photos. Et puis la mère de mon chéri arrive avec un énorme paquet cadeau et me dit : puisque vous ne vouliez pas de bague de fiançailles…

ça pourrait être une petite caisse de vin, mais c’est trop léger. Un coffret de DVD ? J’ouvre le papier et tombe sur une grosse boîte de rangement en carton, le genre dont on se sert pour rationaliser la penderie. Dans la boîte, une deuxième boîte un peu plus petite, qui contient elle-même une troisième boîte. Ha ha, une matriochka géante ! Mais dans la troisième boîte, au milieu d’un lit de papier rouge, je trouve un écrin. Merde. Je l’ouvre, et dans l’écrin il y a… ça.

THE bague

THE bague

J’ai éclaté de rire. Oui : une sublime bague en plastique, rose, en forme de cœur. Vendue avec le diadème assorti dans une panoplie pour petite fille. Et aussi, je ne peux pas la mettre, même au petit doigt ça ne passe pas… Merci belle-maman !

Bilan des opérations, nous récupèrons trois jolies boîtes gigognes, un gag à raconter à nos futurs enfants, et ma future belle-mère trouve que j’ai le sens de l’humour. Encore mieux, elle veut bien admettre maintenant que je n’aime pas les bijoux, puisque, selon elle, je n’aurais pas pu bien le prendre si j’aimais les bijoux…

Et la bague ? On va la donner à la petite fille qui a déjà hérité du diadème.

Publicités

4 Réponses to “La bague contre-attaque”

  1. Léna said

    Ta future belle-mère est pleine d’humour, je trouve ça excellent 😉

  2. marion said

    Elle a l’air vraiment vraiment chouette ta future Belle-Maman. C’est la classe.
    En plus les diamants ça vient de pays en guerre et y’a surement plein de gens qui sont morts pour ces bagues de fiançailles.

  3. alicia said

    Marion, tu n’a pas dû lire correctement l’histoire pour laisser un commentaire pareil. Peut-être aurais-tu souhaité que ton amoureux t’en offre une de bague de fiançailles….
    Marie, je trouve que tu as réagis avec beaucoup de classe face à ta belle-mère.

  4. Marie said

    @Alicia : euh, pour le coup si, Marion a bien compris (elle nous connaît bien ma belle-mère et moi), c’était une blague !
    Mais bienvenue ici !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :