Comment créer une légende urbaine quand on est con et pleurnichard

17 septembre 2008

Au printemps, mon fiancé et moi sommes allés au mariage d’un ami à Hambourg. Ville charmante au demeurant (si si), assez bobo, avec des bâtiments en brique rouge le long du port reconvertis en bureaux ou en lofts. Il y avait aussi une montgolfière sur un pré, dans laquelle on aurait tellement aimé faire un tour, mais il y avait trop de vent… On s’est éloignés la mort dans l’âme, frustrés de réjouissances aériennes, pour nous rendre à la soirée de mariage.

Et là, on a retrouvé Eole. Les mariés avaient eu l’excellente idée de distribuer à tous leurs invités des lanternes thaïlandaises en papier, sur lesquelles certains ont écrit un petit mot. Nous avons attendu qu’il fasse nuit, puis nous sommes sortis. Une après l’autre, nous avons avons allumé les bougies dans les lanternes et avons attendu que le papier se gonfle d’assez d’air chaud pour s’envoler. Exactement sur le principe de la montgolfière. L’atmosphère tenait à la fois de la retraite aux flambeaux du 14 juillet et du lâcher de ballons à la kermesse de l’école, et la procession de lumières qui dansaient dans le vent sur la ville était absolument magnifique…

C’est là que les choses drôles commencent. Vous avez peut-être entendu parler des OVNI de l’île d’Yeu ? Un jeune homme, au volant de sa voiture, a soudain vu deux grosses boules lumineuses dans le ciel. Intrigué, il s’arrête, et ce ne sont pas moins de huit boules qui passent dans le ciel, glissant sans bruit, comme des capsules pleines de petits hommes verts prêts à nous coloniser… Les envahisseurs sont-ils parmi nous, se demandèrent des internautes inquiets… Après tout, des points lumineux qui volent en formation, qu’est-ce que ça pourrait être à part des extraterrestres ?

Eh bien, ça pourrait être nos petites lanternes, par exemple, explique le Figaro. Un pique-niqueur avait justement décidé d’en lâcher ce soir-là pour fêter un anniversaire… Un cas similaire avait d’ailleurs été observé l’an dernier en Angleterre. Mais cela ne suffit pas à convaincre quelques irréductibles commentateurs sur Ufofu — site consacré à « la vie extraterrestre, les PAN [?] et les OVNI.

Loin de moi l’idée de juger ces braves Ufoïstes, vous pensez bien. Il y en a qui voient des OVNI, et il y en a d’autres qui ne peuvent pas résister à la bonne blague potentielle, d’autant plus que ces lanternes thaïlandaises sont quand même magnifiques, jugez plutôt :

(image AFP, via le Figaro)

On peut se les procurer sur le site britannique www.skylanterns.com, qui les vend par boîtes de 15 (50,33€ la boîte), hors frais d’expédition de 16,60€ à 29€ en fonction du nombre de boîtes commandées. Pour un mariage, il est aussi possible de commander le « Wedding package » (247€ frais de port inclus), assortiment de lanternes décoratives et de lanternes montgolfières, mais en fait ça me paraît moins intéressant — c’est moi ou les lanternes déco sont un peu tartes ?

Publicités

Une Réponse to “Comment créer une légende urbaine quand on est con et pleurnichard”

  1. Le marié said

    Excellent billet, comme d’habitude. Par contre je remarque une inexactitude: nous nous sommes peut être éloignés après l’épisode de la montgolfière, mais je ne sais pas ce que « on » a fait… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :