La fois où j’ai essayé une robe de mariée

11 septembre 2008

Dans mariage, il y a robe de mariée. La mère de mon fiancé a eu la bonne idée d’acheter des magazines consacrés au sujet, qui présentent des avalanches de robes sur papier glacé. Des toutes simples, des grosses meringues froufroutantes, des bustiers, des robes à bretelles, quelques rares à manches longues, certaines agrémentées d’un boléro ou un manteau — bah oui, on se marie à Noël, il fera FROID ! Et même, des robes courtes, et aussi (horreur !) des trucs pantalons bizarres. Non, franchement, c’est laid. La palme revient à la « robe » composée d’un pantalon, un bustier, et un voile fixé sur le cul…

Sauf que. Sauf que ces robes sont présentées en photo par des mannequins. Souvent, il s’agit de photos de défilés. Et moi, je mesure 1m57. Dans le civil, la robe longue, je n’en ai jamais trouvé qu’une seule qui m’aille, et encore je manque de m’étaler dessus chaque fois que je la porte, même avec des talons. Je regardais donc ces photos avec un peu de scepticisme. Certes, il y avait des modèles très chouettes, mais qu’est-ce que donnerait ce jupon brodé avec 20 cm de tissu en moins… ?

C’est alors que, il y a deux jours, nous sommes allés (mon fiancé, sa mère et moi) prendre un chocolat chez Angelina — charmant salon de thé dans le Palais des Congrès de Paris, ou rue de Rivoli, qui sert le meilleur chocolat du monde, je vous le conseille ! Et là, la mère de mon fiancé me dit « tenez, on va voir la boutique de robes de mariées du Palais des Congrès ? » Faire du lèche-vitrine ? Toujours prête !

Alors évidemment, on n’avait pas de rendez-vous. Et le mariage est dans plus d’un an. Je n’ai pas fait un vrai essayage. Mais, devant mes doutes sur la robe longue, la vendeuse m’a gentiment proposé d’en passer une, pour voir.

C’est beau, les robes de mariée. J’ai passé un modèle à taille Empire (ça allonge les jambes). Et, même si elle était trop longue et trop serrée à la poitrine, c’était… c’était encore mieux qu’essayer des pointes de danse pour la première fois, ou les escarpins de ma mère, ou mon premier tailleur.

Allez, quand les collections hiver 2009 seront sorties, j’irai faire des vrais essayages. Peut-être même que ce sera marrant, en fait.

Publicités

2 Réponses to “La fois où j’ai essayé une robe de mariée”

  1. Ou comment une future belle mère (qui ne peut plus essayer de robes de mariée mais qui continue d’en réver – pas la peine de raconter des histoires) peut servir à quelque chose.
    Parfois…

  2. Aurélie said

    C’est bien la taille empire, quand on n’est pas très grande. Moi j’aime bien. Quand je me suis vue dans la mienne, d’autres filles m’ont trouvé grande et mince … le contraire de ce que je suis. Magie de la coupe, du tissu, des broderies, des autres robes pendues tout autour …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :